"On te suit depuis un moment, toi et tes trois bâtards" : hérauts de la science, ils vivent sous la menace des antivax et antipass | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"On te suit depuis un moment, toi et tes trois bâtards" : hérauts de la science, ils vivent sous la menace des antivax et antipass

elle est restée sans réponse à l’issue de l’expiration du délai légal, le 11 août, rapporte Virginie Votier, de Citizen4Science. Quant à l’Ordre ? “Il bouge. Tardivement, c’est une évidence, mais il bouge, note le Dr Marty, évoquant le fait que le Cnom poursuit plusieurs praticiens, que son président, Patrick Bouet, entend utiliser l’article 40… Les choses sont en train de changer” fait savoir le syndicaliste, appuyant sur l’idée que “chacun a un rôle à jouer, de défenseur de la science”. Seulement, à ce jour, “nous n’avons pas vu diminuer la pression”.

 

“On n’a jamais été aussi près de la catastrophe”

Une sortie de l’inaction est nécessaire pour les membres du collectif. “On ne craint pas tant les menaces pour nos propres personnes, assure Jérôme Marty. Nous on s’organise, on se protège, même si c’est fou qu’au XXIe siècle, en France, les gens qui respectent la science soient obligés d’avoir des protections policières. Ce qui nous fait peur, c’est surtout qu’un anonyme - un médecin anonyme; une infirmière anonyme, un scientifique anonyme, ceux qui aujourd’hui luttent contre le Covid, font tourner les centres de vaccination, vaccinent à leur cabinet...que ces anonymes-là se fassent agresser par quelqu’un qui passerait à l’acte”

En tant que personnalité bénéficiant d’un accès aux médias, “c’est notre rôle que de protéger notre corporation, la corporation des scientifiques”, souligne le président de l’UFML-S. C’est notre rôle d’alerter, de faire de la prévention, et de dire : ‘Il faut agir maintenant’, parce qu’on n’a jamais été aussi près de la catastrophe”, souligne-t-il. Rappelant que les cinq marches de la violence sont vite grimpées : “la 1ère marche : les lettres anonymes etc. Reçues. La 2e marche : désigner nommément les gens, c’est fait. La troisième marche : passer à l’acte, pareil : 18 centres de vaccination vandalisés, des pharmacies tagguées… La 4e marche - les violences à la personne, idem. Un collègue pharmacien l’a par exemple subi lors d’une manifestation. La 5e marche : que quelqu’un se fasse lyncher. On en est tout près. Donc il faut agir maintenant, affirme le Dr Marty. D’où “ce message que nous lançons à l’encontre des politiques du gouvernement ou de l’opposition : ‘Saisissez-vous de ce problème avant qu’un drame surgisse’”.

 

*les signataires du communiqué annonçant la conférence de presse :  Dr Fabienne Blum, présidente de l’association Citizen4Science ; Dr Cyril Vidal, président Collectif FakeMed ; Dr Thomas C Durand, directeur de l’Association pour la Science et la Transmission de l’Esprit Critique ; Pr Stéphane Gaudry, service de Réanimation, Hôpital Avicenne, Paris ; Pr Karine Lacombe, chef de service Maladies infectieuses et tropicales, Hôpital Saint-Antoine, Paris ; Dr Jérôme Marty, médecin généraliste, Président UFML-S ; Dr François Morel, chirurgien, vulgarisateur, ancien secrétaire général du collectif Fakemed ;  Dr Hervé Maisonneuve, médecin de Santé Publique, Rédacteur scientifique, Paris ; Dr Alexander Samuel, professeur de mathématiques/science

 

Le Gouvernement promet une "fermeté absolue" contre les agresseurs de soignants
Le Gouvernement “ne laissera rien passer” des actes des anti-vaccins Covid et sera à leur égard d’une “fermeté absolue” a fait savoir mercredi 8 septembre Gabriel Attal. Interrogé sur France 2 sur la protection assurée par l’Etat aux médecins et pharmaciens agressés, le porte-parole du Gouvernement a répondu : “Bien sûr : la République se doit de les protéger, parce qu’ils nous protègent, et donc ça veut dire qu’il y a une fermeté absolue. À chaque fois qu’il y a un événement comme celui-ci, il y a une enquête pour identifier les auteurs pour qu’ils soient sévèrement punis et sanctionnés”, a indiqué le porte-parole. Aux soignants qui tirent la sonnette d’alarme, “ce que je leur dis, c’est que nous ne laisserons jamais passer ce type d’actes [...] Nous ne laisserons rien passer : Olivier Véran l’a redit”. Mardi 7 septembre, à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé a en effet lancé “Vous ne passerez pas” aux anti-vaccins qui menacent les soignants et a assuré qu’il avait appelé des pharmaciens et directeurs d’hôpitaux victimes d’attaques.
[Avec AFP]
61 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…