"On te suit depuis un moment, toi et tes trois bâtards" : hérauts de la science, ils vivent sous la menace des antivax et antipass | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"On te suit depuis un moment, toi et tes trois bâtards" : hérauts de la science, ils vivent sous la menace des antivax et antipass

celui des médecins nazis accusés de crimes contre l’humanité qui avaient été jugés à Nuremberg. La “Veuve”, avec un “V” majuscule, rappelle la potence, la guillotine. Pour les ciblés “c’est un appel clair au meutre, à la décapitation”. Pour eux, c’en était trop. Ils ont décidé de s’unir, de réagir dans un premier temps en écrivant une tribune dans L’Express, puis en organisant une conférence de presse. Pas n’importe où : à proximité de la place de la Concorde à Paris, là où se tenaient... les exécutions publiques.

Ce qui leur est reproché ? “C’est de respecter la science, de parler de science [... pour que le public] comprenne pourquoi il faut respecter les gestes barrière, pourquoi il faut porter des masques, pourquoi il faut se vacciner”, s’insurge Jérôme Marty. Même incompréhension du côté du Pr Lacombe : “En tant que scientifiques, médecins et citoyens engagés, on a essayé, pendant des mois, de faire passer un discours basé sur le fait scientifique pour informer la société. On voit bien que ce discours a été dévoyé, combattu, par des personnes dont on a du mal à comprendre la raison profonde de leur opposition physique, verbale, au discours scientifique”. Si, pour l’infectiologue, toute société démocratique repose sur le débat, “à partir du moment où le désaccord se manifeste par la violence verbale, qui mène à la violence physique, il doit y avoir des actions d’entreprises” pour y remédier.

 

Bientôt un remake de l’assaut du Capitole ?

Or d’actions, dénoncent les membres du collectif, il n’y en a point eu. Et ce même si les menaces n’ont rien de nouveau. “Les menaces de décapitation sont le point d’orgue de choses qui se passent depuis longtemps”, explique le Dr Damien Barraud, anesthésiste-réanimateur à Nancy. Il peut en témoigner d’expérience : “Le 18 avril 2020, j’ai porté plainte pour menaces de mort sur les réseaux sociaux”. Celles-ci étaient proférées pour la même raison qu’aujourd’hui : “le combat contre la mauvaise science” “Depuis le 18 avril 2020, non seulement rien ne change, mais tout s’amplifie, juge-t-il. À l’époque, on avait affaire à des menaces, mais on voyait bien qu’elles venaient de personnes isolées [...] aujourd’hui on voit bien que tout ça, agité par des gens malintentionnés, s’aggrave”.

La passivité semble d'autant plus incompréhensible que...

61 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…