"Mon sang n'a fait qu’un tour" : quand l’intervention d’un généraliste pour une appendicite prend une drôle de tournure | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Mon sang n'a fait qu’un tour" : quand l’intervention d’un généraliste pour une appendicite prend une drôle de tournure

Je vois une petite paire de fesses qui pointaient. 

Je me suis retrouvé avec un accouchement et en plus, un siège ! J'avais l'expérience de quelques accouchements, mais pas par le siège. A cette époque, je n’avais évidemment pas de téléphone portable et surtout, je n’avais aucun matériel avec moi. Je prends vite la situation en main, rassure un peu la jeune femme, la grand-mère apparaît complètement excitée aussi. Je lui demande de la ficelle, des épingles à linge, des serviettes propres. Je demande au grand-père, celui qui hurlait dans la cour, de se calmer. 

Tant bien que mal, j'arrive à sortir le bébé. Je vous passe tous les détails sur les cris de la mère, de la grand-mère. J'ai ligaturé le cordon avec une ficelle, je clampe avec des épingles à linge, on emmaillote le bébé, qui pousse son cri immédiatement. Le calme revient un peu dans la cour de ferme et je préviens la famille que c’est un petit garçon. On appelle une ambulance, qui arrive dix minutes après et emmène tout le monde, la maman, le bébé. 

Puis, je discute avec la grand-mère qui m'apprend que sa fille avait 16 ans et que personne ne s'était rendu compte qu'elle était enceinte. La jeune fille avait camouflé sa grossesse jusqu'au bout, d'où l'appel pour une crise d'appendicite. 

A ce moment, je pensais à mon bébé, à ma femme qui m'attendait, car cela faisait une heure et demie que j'étais parti. Juste avant que je ne reparte, la grand-mère me remercie en souriant, malgré le gros choc qu'elle venait de subir et elle me dit qu'on allait appeler le petit garçon Cédric. 

Je prends la route, fier de moi, n'en revenant pas de ce que je venais de faire et de voir. Je vous laise imaginer l'engueulade de ma femme a mon arrivée. En lui racontant mon aventure, elle se radoucit. Nous rentrons le soir de Caen, ayant appris que notre fils devait être opéré. A notre arrivée, nous avons reçu un coup de fil de la grand-mère de Cédric, qui venait me donner des nouvelles pour me dire que tout allait bien. Elle a ajouté : “Vous savez docteur, ce n’est pas un petit garçon mais une petite fille ! Cédric est devenu Séverine”. Grand éclat de rire, à la fin de cette journée stressante, entre mes deux nouveaux-nés. La grand-mère était hilare, et cela est longtemps resté un sujet de plaisanterie. Séverine a aujourd'hui 42 ans et est maman.”

7 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…