"J'ai un nom, il faut maintenant que je me fasse un prénom" : quand un jeune généraliste succède à son père | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"J'ai un nom, il faut maintenant que je me fasse un prénom" : quand un jeune généraliste succède à son père

Le 1er avril 2021, Georges, 64 ans, a cédé sa place à Charles-Élie, 36 ans, à la tête du cabinet du Dr Dewilde, à Saint-Omer (Pas-de-Calais). Un passage de flambeau au sein de la famille qui tranquillise le jeune retraité, inquiet de l’hémorragie de médecins généralistes sur le territoire.

 

Tout un symbole. En cet après-midi du 31 mars 2021, le Dr Georges Dewilde, 64 ans, décroche sa plaque pour permettre à son fils, le Dr Charles-Élie Dewilde, 36 ans, de poser la sienne. La scène est capturée en photo, en vidéo. “C’était un moment assez émouvant, quand même…", commente Georges, la gorge soudainement serrée. Le sort de la structure est désormais entre les mains de la génération d’après : “On n’est pas très démonstratifs dans la famille, mais lorsque mon père m’a donné les clés, on s’est pris dans les bras…”, livre Charles-Élie.

Pour fêter le départ en retraite, Charles-Élie et sa mère ont organisé “un petit pot surprise à la maison, masqué, raconte Georges, encore touché par l’attention. C’était très sympa, mais c’est sûr que s’il n’y avait pas eu le Covid, le confinement, on aurait fait une grande fête… C’était forcément un peu plus tristounet que ce qu’on aurait fait en temps normal. Nous, dans le Nord, on aime faire la fête ! Après tout, Saint-Omer, ce n’est pas très loin de Dunkerque”, la ville reine du carnaval. Les bulles étaient toutefois de sortie. Les discours, aussi.

 

"J’ai reçu de nombreux messages de sympathie"

Des témoignages de reconnaissance, le tout jeune retraité en a reçu énormément, les semaines précédant son départ annoncé. Et pour cause : en trente-neuf ans de carrière, il a pris en charge nombre d’Audomarois. “Une patiente venue me dire au revoir m’a même rappelé que j’ai soigné quatre générations de sa famille ! Cela m’a fait tout drôle.”

“Disons qu’il y a eu quelques semaines riches en émotions, résume sobrement Georges Dewilde. J’ai reçu de nombreux messages de sympathie, beaucoup de cadeaux, raconte-t-il, citant l’exemple de cette famille qui a déboulé au complet au cabinet pour le saluer. Le grand-père, qui a mon âge, avait pris rendez-vous. Il ne m’avait évidemment pas dit qu’il serait accompagné de ses filles. Mais aussi de ses petits-enfants, qui m’ont écrit un mot et offert un cadeau.”

Il pense aussi à ces deux sœurs, “venues [lui] dire merci pour avoir accompagné leur maman dans ses derniers jours, à domicile”. Ou encore à “tous ces jeunes qui [lui] ont manifesté leur attachement. C’est vrai que j’en...

9 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…