"Pourquoi je ferme mon cabinet" : un jeune généraliste raconte comment il s'est brulé les ailes | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Pourquoi je ferme mon cabinet" : un jeune généraliste raconte comment il s'est brulé les ailes

des limites, je verrai la veuve et l'orphelin chaque fois qu'ils en auront besoin, pas comme ces Professeurs qui sont tout le temps au golf.

Et ça commence très bien : mon agenda est plein, je déclare près de 1200 patients en 2 mois, mon compte en banque implose de revenus, et ma conseillère m'appelle pour me proposer un rdv parce que "vous savez, on aime bien les jeunes médecins".

Je fais alors une de mes premières erreurs : je ne ferme pas les vannes aux nouveaux patients. Non, je ne serai pas comme ces médecins capables de laisser de pauvres patients sans MG. J'arrive progressivement à 1500 patients déclarés. Mais comment ?

D'abord, en étendant mes horaires. Je passe de journées de 10h (dont 1h de pause) à des journées de 12h. Puis je rogne la moitié de la pause ("ça va, 30 min pour manger c'est large") Et je continue d'accepter des patients... Évidemment !

Mais ça ne suffit pas. Je déborde chaque hiver. Puis au printemps aussi. Et même parfois durant l'été. Je sacrifie un de mes 2 jours de repos. Sans demander de reconnaissance. D'ailleurs je n'en aurai que peu (au début).

Je prends alors la décision dure mais nécessaire : je ferme aux nouveaux patients. Je suis alors à 1620 patients. Encore une fois je me félicite d'avoir su dire "STOP" (toujours en pensant être plus intelligent que mes confrères et consœurs)

Mais mon plan génial se heurte à une réalité : quand on a déclaré une femme de 28 ans, qu'elle trouve un compagnon, qu'ils ont 2 enfants. Ben impossible de les refuser ces 3 nouveaux ! Et sa grand-mère en visite à domicile exclusive qui n'a plus de MG ? Impossible de refuser également !

Et petit à petit, comme une vague de Covid montant tranquillement pendant qu'on laisse cantines et restaurants d'entreprises ouverts, ma "file active" (nombre de patients différents réellement vus) passe à 2080 patients !

Et là ça ne passe plus.

Nous sommes en novembre 2018. 18 mois depuis mon installation.

Et là se produit le "déclic" : mon fils nait et j'ose...

65 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…