Le jour où les gendarmes m'ont livré un cadavre au cabinet | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Le jour où les gendarmes m'ont livré un cadavre au cabinet

[REMPLACEMENT : POUR LE MEILLEUR ET POUR LE PIRE] En tant que médecin généraliste, le Dr de Mautort est habitué à être sollicité par les forces de l'ordre dans le cadre des procédures médico-légales. Moins à devoir réaliser un prélèvement sanguin post-mortem au pied du cabinet, à lumière des lampes-torches. "Je faisais un remplacement à la campagne. Le premier samedi soir, la gendarmerie me téléphone et m’annonce un accident de la route avec un mort et me demande de venir à la morgue faire le prélèvement sanguin post-mortem. Comme je...
5 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…