"J'ai brûlé à vif une quinzaine de secondes" : récit d'un grand brûlé sauvé par son jumeau | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"J'ai brûlé à vif une quinzaine de secondes" : récit d'un grand brûlé sauvé par son jumeau

un bidon dans une cuve qui m'a explosé dans les mains, c'était un produit inflammable. J'ai brûlé à vif une quinzaine de secondes", se souvient-il. Seuls le pubis, les pieds et le visage en grande partie, ont été épargnés.

 

Moins de 1% de chance de survie

 

Il est immédiatement admis au centre spécialisé de l'hôpital Saint-Louis de Paris. Les mauvaises nouvelles s'accumulent alors - risque défaillances d'organes, greffe durable avec don de tissus comme la peau impossible, moins de 1% de chance de survie pour ne pas dire zéro - raconte Eric. Des brûlés ont déjà été greffés avec de la peau de leur vrai jumeau, mais jamais sur une telle étendue, où les chances de survie sont quasiment nulles. Les cas publiés jusque-là dans le monde allaient de 6 à 68% environ et portaient sur 45% de la surface du corps en moyenne, explique celui qui l'a opéré, le Pr Maurice Mimoun.

"Le truc dingue", raconte Eric au sujet de la mésaventure de son frère, c'est que leur gémellité a failli passer inaperçue. Les médecins, qui ne connaissaient le visage de Franck que couvert de bandages, ne pouvaient pas faire le rapprochement avec celui de son frère.

En fait, c'est l'insistance d'Eric à vouloir aider alors qu'il n'y a plus d'espoir qui déclenche le branle-bas de combat. Il revient à la charge : "Je suis son frère. Son frère jumeau quand même." Vrai jumeau ? Homozygote ? lui demande sans broncher un médecin. "J'ai répondu oui. Quelques heures après j'étais convoqué dans le bureau du Pr Mimoun".

 

Une dizaine d'opérations

 

L'avantage d'une greffe de peau entre vrais jumeaux : il n'y a pas de rejet puisqu'ils ont un capital génétique identique. "C'est la première fois qu'on...

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…