Les Français encore très attachés à leur médecin… non virtuel ! | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Les Français encore très attachés à leur médecin… non virtuel !

Télémédecine, confiance vis-à-vis des médecins ou des vaccinations, les questions de santé de demain sont au cœur de la nouvelle enquête Stada Health Report international.

Conduite à l’initiative du Groupe Stada (dont la filiale française est EG Labo) auprès de plus de 24.000 participants de 12 pays européens, l’étude Stada Health Report 2020 doit pour cette édition être interprétée dans un contexte inédit, d’infection à Covid-19.

Premier enseignement de l’étude, les Français sont plutôt satisfaits de leur système de santé (à 86 %), et par ailleurs très attachés à leur médecin puisqu’ils sont parmi les moins prêts à imaginer être traités pour un problème de santé mineur via Internet ou une webcam… S’ils restent attachés aux interactions personnelles avec leurs professionnels de santé, ils sont cependant plus nombreux en 2020 qu’en 2019 à envisager l’éventualité d’une téléconsultation. Enfin, 7 participants sur 10 seulement se disent prêts à utiliser une application prescrite par leur médecin pour une surveillance de traitement. Peu toutefois sont opposés à une digitalisation de leurs données de santé, pour ce qui est, en priorité, des certificats de vaccination, des rappels de rendez-vous ou de l’ordonnance du médecin.

Autre sujet d’intérêt, une grande majorité des personnes interrogées (79 %) approuvent l’obligation vaccinale (94 % des Espagnols, les plus compliants). Ils savent plutôt mieux que dans d’autres pays contre quoi ils peuvent être protégés grâce à un vaccin (rougeole ou hépatites sont plus souvent citées). A noter cependant qu’une toute petite proportion a vérifié récemment la validité de ses vaccinations…

Par ailleurs, ils sont conscients des risques d’antibiorésistance, mais connaissent mal cette classe de médicaments. Les Français ont confiance en la médecine « conventionnelle », à 75 %. Près d’un sur 5 s’intéresse aux traitements complémentaires, homéopathie et/ou acupuncture, à l’instar des Européens des 11 autres pays interrogés. Ils se disent prêts à recourir au suicide assisté, mais ne savent pas ce qu’il en est exactement.

Les pays invités à évaluer leurs soignants lors de l’épidémie de Covid (dont la France ne faisait pas partie) les ont jugés positivement ou très positivement dans les régions les plus touchées, Espagne en tête et Royaume-Uni. Et ils en ont maintenant une meilleure opinion, particulièrement en Espagne et en Italie.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…