Exposition des jeunes aux écrans : "Les médecins sont en première ligne face à ce désastre, mais on ne les écoute pas" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Exposition des jeunes aux écrans : "Les médecins sont en première ligne face à ce désastre, mais on ne les écoute pas"

La question de l’exposition des enfants et adolescents aux écrans est largement commentée par la communauté médicale. A quelques jours de la rentrée scolaire, Egora.fr donne la parole à une maman, Marie-Alix Leroy, fondatrice du groupe Facebook “Parents unis contre les smartphones avant 15 ans” et auteure du livre “Protégeons nos enfants des écrans”*.

 

Egora.fr : Quelle est la genèse du groupe Facebook “Parents unis contre les smartphones avant 15 ans” ?

Marie-Alix Leroy : Tout a commencé il y a trois ans. Ma fille, qui avait alors 8 ans et était en CM1, m’a demandé : “Ça veut dire quoi, sucer le bip ?” Elle avait mal compris, mais moi j’étais estomaquée. En fait elle avait vu une camarade demander un bisou à un petit garçon, et celui-ci lui avait répondu “à partir de maintenant, il va falloir me sucer le bip pour avoir un bisou”... du chantage à la fellation ! Il s’est avéré que le garçon avait vu un film pornographique sur le téléphone d’un cousin.

Cet incident pornographique m’a fait entrer de plain-pied dans les dangers liés à l’utilisation des écrans, et en particulier des smartphones. Et puis plus tard, lors d’une conversation avec des amis, je me suis rendu compte qu’ils justifiaient le fait d’avoir cédé sur le smartphone à l’occasion de l’entrée en sixième parce que “tu comprends, on ne veut pas le désociabiliser”,tout le monde en a un”. J’ai commencé à mesurer à quel point le “oui” des parents était contraint. Je me suis dit que, face à la pression des enfants et de la société, il serait bon que les parents s’unissent.

C’est ainsi que j’ai créé le groupe en 2019, soit un an après l’incident. “Avant 15 ans”, parce que 15 ans, c’est l’âge de l’entrée au lycée, de la maturité numérique… Mais attention, dire non au smartphone ne veut pas forcément dire non au téléphone : il y a toujours les neuf touches sans connexion internet !

 

Quelle est la raison d’être de ce groupe de parents ?

Il s’agit de se regrouper pour mieux résister à la pression des enfants et de la société et la faire baisser. C’est compliqué de faire face au “harcèlement” de son enfant qui désire un téléphone connecté, de ne pas culpabiliser quand il vous dit qu’il n’aura pas d’amis. Rejoindre ce groupe permet aux parents de réaliser qu’ils ne sont pas seuls à s’opposer au smartphone, c’est réconfortant.

Je crois qu’il peut y avoir un effet d’entraînement entre parents...

19 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…