Hold-Up : les dessous d'un documentaire complotiste qui mélange Covid, 5G, Bill Gates et vaccins | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Hold-Up : les dessous d'un documentaire complotiste qui mélange Covid, 5G, Bill Gates et vaccins

affirmées tout au long du documentaire. En voici une sélection :

-"Le virus a particulièrement sévi du 15 mars au 15 avril, période où nous étions tous confinés grâce à une mesure historique censée ne pas faire apparaître cette courbe", affirme la voix off du documentaire affirme, chiffres de l’Insee à l’appui. A cette époque, il y avait un décalage de 28 jours entre le moment de l’infection et celui de décès causé par le Covid.

-"On a interdit les autopsies à cause d'une instruction de l'OMS" affirme l’endocrinologue Violaine Guérin. L’Organisation mondiale de la Santé n’a jamais interdit les autopsies. En revanche, au début de la crise, elle appelait les légistes à la prudence dans la mesure où les corps pouvaient continuer à être contagieux. 

- “On a vu un pic de mortalité pendant deux-trois semaines qui était l’effet Lancet, puisque les gens avaient arrêté de prescrire”, assure le Pr Perronne. Aucun pic de mortalité n’a pu être observé entre fin mai et mi-juin, ni en France, ni dans d’autres pays européens tels que l’Espagne ou la Suisse, rappelle Sciences et Avenir

- “Ce virus va jusqu’à faire construire des futurs camps d’internement au Canada”, affirme la voix off avant de diffuser un extrait du député canadien Randy Hillier à ce propos. Il s’agit en réalité de chambres d’hôtels mises à disposition des personnes qui entrent sur le territoire canadien, rappelle les Décodeurs du Monde, et qui n’ont pas d’autre endroit pour respecter l’isolement obligatoire de 14 jours.  

-L’autorisation du Rivotril est la porte ouverte à une légalisation de l’euthanasie des personnes âgées. Olivier Véran lui-même avait répondu à ces accusations début novembre : “On ne pouvait plus utiliser les médicaments de confort de fin de vie pour des gens qui allaient mourir. Il y avait deux options : ou on laissait les gens mourir d’agonie dans les Ehpad (…), ou on les accompagnait pour les soulager avec un autre médicament qu’est le Rivotril, conforme aux recommandations de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs”, expliquait alors le ministre de la Santé. 

 

Mais qui sont donc les coupables ?

Pour Hold-Up, les coupables sont Bill Gates, Jacques Attali et David Rockefeller. Pourquoi ? Parce que ces élites auraient anticipé l’épidémie de Covid-19 et en auraient profité financièrement pour conquérir leur pouvoir. Bill Gates est par exemple présenté comme un “spécialiste des virus après avoir échoué à les maîtriser chez Microsoft”. Il lui est notamment reproché d’avoir émis l’hypothèse que l’humanité serait un jour confrontée au danger d’une épidémie. “Un virus plus puissant qu’une bombe atomique ? J’ai peine à le croire. À moins que celui-ci ne soit utilisé comme arme de guerre. Tout doit être envisagé”, ironise la voix off. Est également cité le Dr Anthony Fauci, chef de la cellule de crise de l’administration Trump, qualifié de “suiveur” 

Selon le documentaire, le Covid aurait été orchestré par le forum économique de Davos [qui accueille chaque année les chefs d’Etats et les dirigeants de grands groupes, NDLR]. Il cible le projet “Great Reseat”, porté par ce forum, visant à réfléchir aux moyens d’assurer une “croissance économique plus durable” à l’occasion de la crise économique causée par la crise sanitaire. De manière très confuse, le documentaire fait aussi le lien entre les nanoparticules, la 5G et la crypto-monnaie. 

 

Philippe Douste-Blazy se désolidarise 

Contacté par Egora, l’ex-ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy n’a pas caché sa colère lorsqu’il...

56 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…