"Non Monsieur le ministre, les terroristes ne sont pas des fous" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Non Monsieur le ministre, les terroristes ne sont pas des fous"

un mythe." déclare Dr Maurice Bensoussan, président du Syndicat des psychiatres français.

Par ailleurs, le secteur de la psychiatrie n'a pas attendu les remarques du ministre pour jouer son rôle en matière de sécurité publique. Des mesures de signalement existent déjà qui permettent de déclarer au préfet les individus dangereux et d'envisager les hospitalisations d'office. Ces mesures permettent au médecin d'être délié du secret médical lorsque le patient présente un danger immédiat pour sa vie ou celle d'autrui."Il n'est pas question de mettre en place de nouvelles dérogations au secret médical" affirme dans La Croix, Dr Jean-Marie Faroudja, président de la section éthique et déontologie de l'Ordre des médecins.

 

Le terrorisme ne relève pas de la maladie

 

Il s'agit en effet d'un autre point polémique : ces protocoles ne risquent-t-ils pas alors de susciter la méfiance des patients ? Avec comme conséquence des interruptions de suivi, des ruptures de traitement et donc effectivement plus de risques de passage à l'acte violent ? En Angleterre, où un programme impliquant les soignants contre le terrorisme est mis en place depuis 2015, les résultats sont peu satisfaisants (cf.encadré).

En filigrane, derrière les propositions du ministre, ce qui hérisse le poil de psychiatres, c'est de  retrouver la confusion maladie mentale/terrorisme/violence. On a vu que les terroristes ne sont globalement pas plus des malades mentaux que la moyenne. De même, s'il y a une corrélation violence/psychiatrie, elle est à  l'inverse de celle communément admise : les patients atteints de maladie mentale souffrent plus souvent de violence qu'ils n'en sont les auteurs. Ainsi, de tels protocoles ne risquent-ils pas de stigmatiser encore un peu plus une population de patients qui l'est déjà bien assez ?

Amalgamer maladie mentale et terrorisme contribue à une tendance globale : psychiatriser ce qu'on ne comprend pas, ici l'extrémisme idéologique. Le phénomène des attentats...

10 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…