Vaccination anti-Covid : pour redynamiser la campagne, le ministère mise sur les libéraux | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Vaccination anti-Covid : pour redynamiser la campagne, le ministère mise sur les libéraux

Observant "un ralentissement" de la campagne de vaccination contre le Covid, le ministère de la Santé a déclaré que la médecine de ville avait un "rôle clé" pour aller chercher les personnes âgées et les patients atteints de comorbidités qui ne seraient toujours pas vaccinés.

Sur la semaine du 16 août, 3,1 millions d'injections ont été effectuées en France. C'est autant que la semaine du 9 août mais moins que les semaines précédentes. Par ailleurs, 1,1 million de primo-injections ont été réalisées contre 1,5 million la semaine précédente. "On constate clairement un ralentissement de la demande", a indiqué ce mardi 24 août le ministère de la Santé lors de son point presse hebdomadaire. Ce qui s'explique notamment, selon l'avenue de Ségur, par le fait que nous soyons au coeur de l'été. 

Selon les derniers chiffres publiés ce mardi soir, plus de 85 millions d'injections ont été réalisées dans le pays depuis le début de la campagne : 70,9% des Français sont à ce jour primo-vaccinés (47.786.706 de personnes) et 62,4% ont un schéma vaccinal complet. Le ministère garde toutefois en ligne de mire l'objectif d'atteindre les 50 millions de primo-vaccinés d'ici la fin du mois d'août, "ou dans les jours qui vont suivre". Il s'attend déjà pour cette semaine à "un rebond de la vaccination" avant la rentrée scolaire, prévue le 2 septembre.

Malgré ce léger faiblissement, le ministère s'est par ailleurs réjouit que "la France [ait] atteint des niveaux de couverture en primo-vaccination très élevés". "Quand on regarde les autres pays de l'Union européenne, on s'aperçoit qu'on a dépassé l'Allemagne depuis fin juillet, l'Italie depuis début août et, samedi 21 août, on a rattrapé le Royaume-Uni", a-t-il indiqué. "Hors Europe, on constate également que les chiffres sont bons." 

La vaccination reste "dynamique" chez les 80 ans et plus, avec 85% de taux de couverture. Chez les 60 ans et plus, le taux grimpe à 88% en primo-vaccination, comme pour les plus de 50 ans. Chez les 18 ans et plus, le taux de couverture est de 84% en primo-vaccination, "mais, sur la semaine, c'est là où l'augmentation est la plus forte avec 1,5 point de pourcentage de plus que sur la semaine passée". Une marge de progression est donc possible notamment chez les 18-34 ans 35-49 ans pour lesquels "on a les réservoirs de personnes non vaccinées les plus importants avec respectivement 2,7 millions et 2,4 millions."

 

"Il n'y aura plus de report de livraisons"

Afin de redynamiser la campagne, le ministère de la Santé compte sur la vaccination des 12-17 ans. 2,9 millions d'entre eux ont d'ores et déjà reçu au moins une injection (soit 58% de cette classe d'âge), contre 2,7 millions il y a une semaine. Des chiffres qui pourraient nettement augmenter...

26 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…