Face au variant Delta, la Nouvelle-Calédonie sur le point de rendre la vaccination obligatoire pour tous | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Face au variant Delta, la Nouvelle-Calédonie sur le point de rendre la vaccination obligatoire pour tous

La vaccination obligatoire pour tous n'est "plus un sujet tabou" au regard des risques liés au variant Delta, a estimé ce mercredi 18 août le président du Gouvernement de Nouvelle-Calédonie.

Alors que les Antilles font face à une flambée de l'épidémie liée au variant Delta du Covid-19, la Nouvelle-Calédonie, jusqu'ici plutôt épargnée par l'épidémie, a fait savoir ce mercredi qu'elle envisageait la vaccination obligatoire de toute la population. "Nous étudions sérieusement la possibilité de rendre obligatoire la vaccination pour la population de Nouvelle-Calédonie. Aujourd'hui, ce n'est plus un sujet tabou", a indiqué le président indépendantiste du Gouvernement, Louis Mapou, lors d'une conférence de presse.

A ce jour, seuls 28,65% de la population est totalement vaccinée, contre près de 70% en métropole. "Trop peu" pour Louis Mapou, qui déplore un manque de "préoccupation" face à la menace du variant Delta. "La situation en Polynésie française est désastreuse. Nos frères polynésiens nous disent qu'ils en sont à choisir les malades. Nous ne voulons pas vivre ça alors il faut que tout le monde s'y mette", a-t-il déclaré solennellement. 

Un amendement en ce sens a d'ores et déjà été déposé par le parti de centre-droit Calédonie ensemble afin d'"atteindre une immunité collective d'ici la fin de l'année". Le parti redoute une l'hécatombe que vivent les Polynésiens". En Polynésie justement, le haut-commissaire vient d'annoncer une extension du confinement à tout le week-end (il n'était en vigueur jusqu'ici que le dimanche) sur les 5 îles les plus touchées: Tahiti, Moorea, Raiatea, Taha'a et Huahine. Le taux d'incidence ne cesse d'augmenter, pour atteindre désormais 2.614 cas pour 100.000 habitants.

En Martinique ainsi qu'en Guadeloupe, où la défiance vis-à-vis des vaccins est très forte, les cas de Covid-19 flambent également depuis plusieurs semaines à cause de la propagation rapide du variant indien. Des centaines de soignants et pompiers de France métropolitaine sont ainsi venus en renfort sur ces territoires. Cent tonnes d'oxygène médical a également été acheminé vers la Martinique. Au CHU de Guadeloupe,  40% des lits sont désormais occupés par des patients Covid, et la morgue est saturée, selon la direction de l'hôpital. 

Ce lundi, l'exécutif calédonien avait déjà annoncé que seules les voyageurs vaccinés pourraient se rendre dans l'archipel, après qu'un juge d'appel a autorisé des sorties prématurées d’isolement pour des voyageurs non vaccinés, sans qu'ils ne soient passés par la case dépistage ou sérologie. Le projet de délibération a été adopté ce matin par les membres du Gouvernement collégial et doit être transmis la semaine prochaine au Congrès (assemblée délibérante). Evoquant aussi des "passe-droits" dont auraient bénéficié certains voyageurs, Louis Mapou a annoncé que les motifs impérieurs permettant de venir ou de revenir en Nouvelle-Calédonie seraient réexaminés.         

[avec AFP]

3 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…