L'ASNM appelle au retrait "préventif" de certains stérilets | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

L'ASNM appelle au retrait "préventif" de certains stérilets

Les stérilets de marques Ancora et Novaplus doivent être retirés préventivement, "sans urgence", en raison notamment d'un risque d'expulsion spontanée. Environ 40 000 femmes en France sont concernées.
 

"C'est une mesure de précaution, sans urgence, à prévoir lors de la prochaine consultation avec son gynécologue", son médecin généraliste ou sa sage-femme, a expliqué Thierry Thomas, directeur adjoint de l'ANSM chargé des dispositifs médicaux. L'agence sanitaire a appelé ce mardi 27 juillet au retrait préventif des DIU Ancora et Novaplus du fabricant espagnol Eurogine posés avant mars 2019. L'utilisation de ces stérilets, vendus seuls ou avec un kit de pose Sethygyn, était déjà suspendue depuis novembre 2019 en raison d'un défaut de démonstration de leur stabilité. Mais "de nombreux signalements de grossesse ou d'expulsion spontanée continuent d'être rapportés à l'ANSM" concernant ces modèles d'ancienne conception.

"Au regard de ces éléments, nous recommandons, par mesure de précaution, que toutes les femmes porteuses d’un DIU Ancora ou Novaplus, ayant été posé avant mars 2019, se le fassent retirer. Les femmes, porteuses d’un DIU Ancora ou Novaplus ayant été posé après mars 2019, peuvent en revanche le conserver." Si la date de pose n'est pas connue, l'ASNM recommande le retrait.

Cette décision concerne au maximum 40.000 femmes en France, dont les DIU ont été essentiellement posés en 2017 et 2018.

Il n'y a pas d'urgence, insiste l'ANSM, sauf en cas de signes évocateurs d'expulsion spontanée : douleurs abdominales, saignements hors règles, fil de traction absent ou trop long, douleur lors des rapports sexuels.

[avec AFP]

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…