Vaccination contre le Covid : l'ANSM fait état de cinq décès en France, sans lien établi avec l'injection | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Vaccination contre le Covid : l'ANSM fait état de cinq décès en France, sans lien établi avec l'injection

Dans son point de situation sur la surveillance des vaccins contre le Covid, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) déclare que cinq personnes âgées, qui avaient reçu leur première injection du vaccin Pfizer/BioNTech, sont décédées. Selon l’agence, aucun lien entre leur décès et une réaction au vaccin n’a été établi à ce stade.

 

Alors que près de 600.000 doses de vaccin ont été injectées en France, l’Agence nationale de sûreté du médicament a indiqué, mardi 19 janvier, que cinq décès ont été rapportés par les centres régionaux de pharmacovigilance dans le cadre du suivi des effets indésirables qui pourraient survenir après la vaccination contre le Covid.

Toutefois, aucun lien n’a été établi à ce stade entre l’injection et le décès de ces cinq personnes. “Au regard des éléments dont nous disposons à ce jour, rien ne permet de conclure que les décès rapportés sont liés à la vaccination”, écrit l’ANSM dans un communiqué. En visite dans un centre de vaccination à Nancy, le ministre de la Santé a indiqué que ces personnes “ont pu décéder dans les jours qui ont suivi la vaccination sans pour autant présenter des signes de réaction allergique" après l'injection.

Selon les autorités sanitaires, il s’agissait de personnes âgées résidant en Ehpad ou en résidence vieillesse et qui “présentaient toutes des maladies chroniques et des traitements lourds”. “Le déploiement et la montée en charge de la campagne augmente chaque jour, dans cette population, la probabilité de voir des décès survenir après vaccination contre le Covid, même en l'absence de tout effet du vaccin”, a conclu l’ANSM.

L’agence sanitaire déclare dans son communiqué que, d’après un premier travail portant sur les années 2018-2019, 465 résidents d'Ehpad ou d'unité de soin longue durée (USLD) à l'hôpital décèdent chaque jour, et plus de 1.000 sont hospitalisés quotidiennement. Des chiffres qui “fournissent une première base de comparaison pour le suivi de la sécurité des vaccins dans cette population”.

Selon le ministère de la Santé, 71 observations de décès ont été signalées à ce jour au niveau européen. Lundi, les autorités sanitaires en Norvège ont assuré qu'il n'y avait pas de lien établi entre le vaccin Comirnaty de Pfizer/BioNTech et les décès de 33 personnes âgées ayant reçu leur première injection. Par ailleurs, l’Agence européenne du médicament (EMA) a indiqué qu’ “aucun cas de décès parmi les personnes âgées n'a été attribué à ce stade à la vaccination avec le Comirnaty”.

En parallèle, 139 cas d'effets indésirables ont été enregistrés par les centres régionaux de pharmacovigilance en France, “dont une vingtaine d'effets indésirables graves qui seront discutés dans le cadre du comité de suivi du 21 janvier”, précise l’ANSM qui annonce qu’un rapport sera publié toutes les semaines

 

[avec AFP]

 

 

3 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…