Jardinage, chutes, brûlures : les accidents du confinement | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Jardinage, chutes, brûlures : les accidents du confinement

Dans son bulletin de surveillance des accidents de la vie courante (AcVC), Santé publique France est revenue sur la hausse des cas graves d'accidents domestiques constatée durant le confinement, notamment chez les jeunes enfants et les personnes âgées.

L'objectif de cette étude, publiée dans le dernier BEH, était de décrire les effets du confinement sur les recours aux urgences pour AcVC, selon l'âge et le type d'accident. Si les passages aux urgences pour des accidents de la vie courante ont baissé de 55% pendant le confinement, les cas graves ont parfois augmenté pour les chutes à la maison ou les blessures liées au jardinage, rapportent les auteurs.

Précisément, le bulletin rapporte une baisse de 50% (7 115 contre 15 881) du nombre de passages aux urgences en conséquence d’accidents de la vie courante pendant le confinement. "La modification des modes de vie familiaux du fait du confinement (télétravail, surveillance en continu de plusieurs enfants au domicile, école à la maison, préoccupation en lien avec la maladie, etc.) a pu modifier les comportements des parents vis-à-vis de la surveillance de leurs enfants", rapporte le BEH.

En revanche, pour les moins de deux ans, les accidents graves ont augmenté de 20%. "on observait une augmentation des passages aux urgences pour ingestion de corps étrangers (+54%, 28 en 2019 vs 43 en 2020), écrasement/coupure (+14%, 21 en 2019 vs 24 en 2020), ingestion ou intoxication de produits chimiques (+16%, 12 en 2019 vs 14 en 2020), brûlures (+6%, 31 en 2019 vs 33 en 2020), et chez les 2-4 ans, une stabilité pour ingestion de corps étrangers (+2%, 107 en 2020 vs 105 en 2019)", rapporte Santé Publique France.

Pour les 65-84 ans, le nombre d’accidents graves survenant au domicile a également augmenté. "Ces accidents étaient en lien avec une chute. La limitation de la mobilité et des liens sociaux (famille, aidants, professionnels de santé, etc.), les effets psychologiques potentiels en lien avec la pandémie de la Covid-19 et les comorbidités prévalentes ont pu augmenter les risques d’accidents et principalement de chute chez les personnes âgées", souligne l’étude.

Par ailleurs, chez les 45-74 ans, le rapport note une augmentation des cas graves liés à des accidents de jardinage : "La population confinée a passé plus de temps au domicile, consacrant ainsi plus de temps aux travaux domestiques, avec l’utilisation d’outils ou de matériels difficiles d’utilisation ou inconnus pour certains, entraînant plus d’accidents".

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…