[POINT COVID] Variant Delta : "entre 9% et 10%" des nouveaux cas en France, indique Attal | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

[POINT COVID] Variant Delta : "entre 9% et 10%" des nouveaux cas en France, indique Attal

aura lieu dimanche.

 

 

Mardi 15 juin 2021

 

Pfizer dans les cabinets de ville "à l'automne", promet le ministère

“Pfizer va aller en ville”, assure-t-on ce mardi 15 juin au ministère de la Santé. “Pour l’instant, Pfizer est très bien utilisé en centre mais on ne s’interdit pas du tout de le mettre en en ville, et même on anticipe de le mettre en ville à la rentrée de l’automne”, annonce l’avenue Duquesne, qui dès mi-mai évoquait cette possibilité sans fixer de date, privilégiant néanmoins l’écoulement du Moderna. Le ministère met l’emphase sur le fait que nombre de “pharmaciens, de sages-femmes et d’infirmiers sont impliqués dans les centres de vaccination”, balayant ainsi les critiques sur des professionnels de ville qui seraient lésés : “On a toujours l’impression qu’il y a deux circuits, deux grands tuyaux complètement autonomes et en silos. En réalité ce n’est pas du tout le cas : les centres de vaccination tournent grâce aux professionnels de la ville”.

 

Les médecins pourront avoir la liste de leurs patients non vaccinés

Selon le ministère de la Santé, les médecins pourront bientôt avoir la liste de leurs patients médecin traitant non-vaccinés contre le Covid-19, ce qui permettra de “faciliter les opérations ‘d’aller vers’”. Cela “nécessite une modification juridique, qui sera prise très rapidement”, précise-t-il.

 

Le variant Delta représente "2 à 4%" des cas positifs, selon Véran

"Actuellement en France, 2 à 4% des tests positifs que nous criblons correspondent à du variant indien, ce qui représente quand même, je donne une fourchette assez large, de l'ordre de 50 à 150 nouveaux diagnostics de variant Delta dans notre pays", a déclaré Olivier Véran lors d'un déplacement dans un centre de vaccination à Paris. "C'est peut-être encore peu, mais c'était la situation anglaise il y a quelques semaines", a-t-il ajouté, rappelant que le variant Delta "représente plus de 90% des cas en circulation" outre-Manche, où l'épidémie est repartie "sur une trajectoire ascendante", avec "quasiment deux fois plus de cas quotidiens" que dans l'Hexagone, malgré "un taux de couverture vaccinale supérieur au nôtre". Raison de plus pour "ne pas relâcher notre vigilance collective", a-t-il insisté. 

 

Fin de l'obligation du port du masque dans les lieux publics fermés en Israël

Israël a annoncé lundi soir la fin imminente de l'obligation de porter un masque dans les lieux publics fermés, une des dernières mesures en vigueur dans l'Etat hébreu dans le cadre de la lutte contre la pandémie. Israël a assoupli début juin les restrictions sanitaires pour ses habitants mais maintient encore des mesures drastiques pour les visiteurs arrivant de l'étranger.

Israël a lancé fin décembre une vaste campagne de vaccination à la faveur d'un accord avec Pfizer qui lui a livré des millions de doses en échange de données sur les effets de la vaccination dans ce pays qui dispose de banques de données médicales numérisées sur sa population. Au total, plus de 5 des 9,3 millions d'Israéliens (55% de la population) ont reçu les deux doses du vaccin. Plus de 839.000 personnes ont été contaminées depuis le début de la pandémie, dont 3 ces dernières 24h, et 6.428 sont décédées, selon les chiffres du ministère de la Santé. 

 

L'Angleterre repousse de 4 semaines la levée des dernières restrictions

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé lundi repousser de quatre semaines, jusqu'au 19 juillet, la levée des dernières restrictions instaurées en Angleterre pour lutter contre l'épidémie de Covid, en raison d'une poussée de cas liée au variant Delta, initialement apparu en Inde. "Nous sommes très préoccupés par le variant Delta qui se propage plus rapidement que prévu dans la feuille de route de février", qui prévoyait une réouverture totale au 21 juin, a expliqué le dirigeant, qui préfère donc "attendre jusqu'au 19 juillet, pour donner au (service de santé) le temps supplémentaire nécessaire".

 

La pression sur l'hôpital poursuit sa décrue

La France compte désormais 12.374 personnes hospitalisées en raison du Covid-19, un chiffre au plus bas depuis la mi-octobre, selon Santé publique France. La décrue du nombre de patients traités en soins critiques, pour les formes les plus graves, se poursuit aussi, avec 2.068 malades, un plus bas depuis la mi-octobre également, dont 71 nouvelles admissions. La maladie a emporté 63 malades hospitalisés en 24 heures, portant à 110.483 le nombre total de décès depuis le début de l'épidémie il y a plus d'un an.

Le nombre de contaminations s'élève à 689 cas confirmés en 24 heures contre 2.855 la veille. Ce chiffre est toujours plus bas le lundi, après le week-end, mais il était encore de 1.164 lundi dernier. Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 30.472.434 personnes ont reçu au moins...

107 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…