[En direct] Bientôt dix millions de malades dans le monde, annonce l'OMS | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

[En direct] Bientôt dix millions de malades dans le monde, annonce l'OMS

à travers le monde, et une dizaine d'essais cliniques en cours. Selon elle, trois groupes de population qui devraient être prioritairement vaccinés : les travailleurs en première ligne comme les médecins et les policiers, les personnes les plus vulnérables telles que les personnes âgées, les personnes vivant dans un environnement à transmission élevée comme les bidonvilles urbains et les maisons de santé. 

 

Vendredi 19 juin, 11 h : Le coronavirus présent dans les eaux usées de Milan et Turin dès décembre
Selon l'Institut supérieur de la santé italien (ISS), le Covid-19 était présent dans les eaux usées de Milan et Turin, dans le nord de l'Italie, dès décembre 2019. C'est-à-dire deux mois avant le premier malade officiellement recensé dans le pays, le 20 février. "L'étude a examiné 40 échantillons d'eaux usées recueillis entre octobre 2019 et février 2020. Les résultats, confirmés par deux laboratoires différents avec deux méthodes différentes, ont confirmé la présence du RNA du SARS-Cov-2 dans les échantillons prélevés à Milan et Turin le 18 décembre 2019", précise l'ISS dans un communiqué transmis vendredi à l'AFP. Par ailleurs, des traces identiques ont été détectées dans les eaux usées de Bologne le 29 janvier. Cependant, les échantillons d'octobre et de novembre 2019 ne montrent pas de trace de coronavirus dans ces mêmes eaux. Selon l'Institut, une étude espagnole a aussi identifié du RNA de ce virus dans les eaux usées de Barcelone recueillie vers la mi-janvier, "environ 40 jours avant la notification du premier cas autochtone" en Espagne.

Le fait d'avoir trouvé ces traces de virus "n'implique pas automatiquement que les principales chaînes de transmission (...) aient débuté avec ces premiers cas", nuance Luca Lucentini, responsable de l'ISS, estimant qu'un "réseau de surveillance sur le territoire peut se révéler précieux pour contrôler l'épidémie".

 

Vendredi 19 juin, 9 h : Plus de 450.000 décès sur la planète
Depuis son apparition, la pandémie a fait au moins 450.386 morts, selon un bilan établi par l'AFP. Les Etats-Unis demeurent le pays le plus touché avec 118.057 morts, même si le nombre de décès quotidiens continuent de se stabiliser en dessous de 700. Derrière, au Brésil (46.510), l'épidémie continue de se répandre et près d'un million de cas de contamination ont été enregistrés. Au regard toutefois du nombre d'habitants, le Royaume-Uni (42.288 morts), l'Italie (34.514 morts), et la France (29.603 morts) sont plus touchés que le Brésil.

 

Vendredi 19 juin, 7 h : En Normandie, le taux de reproduction effectif du virus dépasse le seuil de vigilance
Selon un dernier bilan de la Direction générale de la Santé, publié jeudi soir, 10.125 personnes sont toujours hospitalisées pour une infection Covid-19 et 136 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures. Au total, 752 cas graves se trouvent en réanimation. Mais "le solde reste négatif en réanimation, avec 20 malades de Covid-19 en moins par rapport à [mercredi]", précise la DGS dans un communiqué.

Depuis le début de l’épidémie, 103.654 personnes ont été hospitalisées, dont 18.260 en réanimation. Et 73.887 personnes sont rentrées à domicile. Toutefois, au cours de cette même période, 29.603 personnes sont décédées, dont 19.146 dans les hôpitaux. Les chiffres concernant les Ehpad seront communiqués le 23 juin.

Si l'épidémie semble marquer le pas, les autorités restent toutefois prudente, notamment face à l'apparition de clusters. En Normandie, le taux de reproduction effectif du virus a notamment dépassé le seuil de vigilance fixé à 1. Il est désormais de 1,14. "Cette augmentation s’explique par la détection de cas groupés ou clusters au sud de l’agglomération rouennaise, en cours de gestion. Cette situation reflète donc une circulation virale réelle, mais contrôlée, qui implique une vigilance accrue de la part de l’ensemble de la population", a précisé le ministère.

 

 

Jeudi 18 juin, 18 h : La Guyane renforce le couvre-feu et organise des évacuations vers les Antilles
Les autorités ont annoncé ce jeudi un allongement du couvre-feu sur les trois communes de l'Ile de Cayenne (Cayenne, Remire-Montjoly, Matoury), alors que l'épidémie continue de progresser. "Le nombre de consultations en ville pour suspicion covid et la part de résultats positifs dans les campagnes de dépistage augmentent très significativement. Ces indicateurs peuvent être précurseurs d'un volume significatif d'admissions à l'hôpital, pour des personnes fragiles en  particulier, si des mesures supplémentaires n'étaient pas prises", indiquent la préfecture de Guyane et l'ARS. Par ailleurs, deux patients ont été évacués sanitairement vers "les Antilles", a indiqué l'ARS. Il s'agit des premières "évasans" (évacuations sanitaires), depuis le début de la crise en Guyane. L'Assemblée nationale a voté...

85 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…