Don de plasma : la moitié des machines suspendues pour "risques toxiques" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Don de plasma : la moitié des machines suspendues pour "risques toxiques"

La moitié des machines utilisées en France pour les dons de plasma ne peuvent plus être utilisées, par crainte de risques toxiques pour les donneurs. "C'est une mesure de précaution dans l'attente des expertises" diligentées par l'ANSM, a indiqué le Dr Sylvie Gross, directrice médicale de l'Établissement français du sang (EFS), confirmant une information de L'Usine Nouvelle. Accusées par des lanceurs d'alerte de faire courir des risques toxiques aux donneurs de plasma, 300 machines de la société américaine Haemonetics, qui représentent la moitié du parc français, ne peuvent désormais plus...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…