Antivaccins hyperactifs sur Internet : la contre-offensive s'organise | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Antivaccins hyperactifs sur Internet : la contre-offensive s'organise

vaccination contre la grippe au ministère de l'Intérieur par exemple. La science, par ailleurs, ne s'est jamais positionnée pour être suffisamment convaincante, sa communication est opaque pour le grand public. L'industrie pharmaceutique ? Pour les anti-vax, c'est Big pharma. Son intérêt est de produire des vaccins pour faire plein de profit. Et plus les gens seront vaccinés et plus ils seront malades d'ailleurs, et plus on pourra leur vendre des médicaments… Les médecins ? Il suffit de ressortir le fait que 12 % seulement d'entre eux sont vaccinés contre la grippe pour qu'on se dise qu'ils n'y croient pas. Les seuls qui auraient une forme de crédibilité, c'est les pharmaciens qui récupèrent la vaccination contre la grippe au détriment des médecins. Mais maintenant, on commence à entendre dire qu'eux aussi, ils le font pour se faire plus d'argent.

Ce qui devient intéressant, c'est lorsque on voit un youtuber, une académie, une entreprise, une société savante médicale, un collectif de professionnels de santé, se mettre à travailler ensemble et en réseau. Dans l'étude diligentée par Nile et Antidox (voir par ailleurs), on voit émerger des personnalités comme le chercheur Thomas Durand, de la Tronche en biais, une chaîne youtube, qui récupère des morceaux d'informations pour contester systématiquement les contrevérités qu'il détecte sur la toile. Voilà le genre de personnalités que l'on trouve parmi les pro-vax.

 

Il faudrait constituer une société civile des pro-vax ?

Je pense qu'il faut créer des think-tank ou des groupes de réflexion faits pour l'action, qui pourraient associer des associations de malades, des industriels, des administratifs, etc.  Mais cela ne peut pas exister si ce "do tank" est issu d'une décision politique, car vous ne ferez jamais travailler la DGS avec l'industrie pharmaceutique, sous les yeux du grand public, par exemple. Cela réfère plutôt à une forme de génération spontanée d'acteurs qui se mettent à bouger. Cela n'empêche pas que les autorités de santé pourraient prendre l'initiative de...

16 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…