Pilules de 3ème génération : clash entre MG et gynéco | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Pilules de 3ème génération : clash entre MG et gynéco

Depuis la première plainte de Marion Larat déposée le 14 décembre contre le laboratoire Bayer , 30 nouvelles femmes s’estimant victimes de pilules contraceptives de troisième et quatrième génération ont également porté plainte contre les laboratoires fabricants. Hier, la ministre de la Santé Marisol Touraine a demandé leur déremboursement à compter du 31 mars 2013, soit six mois avant la date prévue. Si la majorité des généralistes ont arrêté de prescrire ce mode de contraception, les gynécologues estiment que le risque, minime, est moins important que celui de tomber enceinte...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…