"Quelle profession accepterait de perdre 30% de sa rémunération?", la colère des médecins intérimaires | egora.fr
PUB

Dossiers du moment

Vous êtes ici

A+ A-

"Quelle profession accepterait de perdre 30% de sa rémunération?", la colère des médecins intérimaires

burn out. Les confrères se sortent du soin parce que c'est leur bouée de sauvetage.  Le système de soins tient grâce à l'abnégation et l'altruisme des professionnels.

Probablement que si les salaires des PH et leurs conditions de travail étaient revues, des intérimaires retourneraient prendre des postes. Mais pas tous. Certains ne veulent pas avoir de poste, pour des raisons de souplesse. Beaucoup d'entre nous avons eu des postes hospitaliers et on n'en pouvait plus.

 

C'est votre cas, personnellement ?

Oui, j'ai eu des postes hospitaliers. J'ai eu des périodes d'intérim, et là ça fait trois ans que je ne fais plus que cela. J'ai eu besoin de reprendre ma liberté par rapport au poids de la hiérarchie, pour le dire poliment. La lourdeur des gardes, la lourdeur du système, c'est étouffant. Et c'est mal payé, mal reconnu. C'est une profession à stress, où les taux de suicide sont très élevés.

 

Peut-on dire que si le système fonctionnait correctement, on n'aurait pas besoin d'intérimaires ?

Il y en aurait moins, évidemment. Mais on en aurait toujours besoin pour les périodes de pointe, pour assurer la continuité des soins.

 

Que demandez-vous aujourd'hui ?

Déjà, on voudrait être reçus au ministère. Pour demander quelque chose, il faut un interlocuteur. Ensuite, on veut l'abrogation du décret. Nous n'avons pas initié la guerre. On ne cherche pas à déclarer la guerre à qui que ce soit, ni aux hôpitaux ni aux patients. On n'est pas des parias, on veut continuer à travailler comme on travaillait avant.

19 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…