Jeune généraliste, il prescrit des vidéos YouTube à ses patients : "C’est la prolongation de la consultation" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Jeune généraliste, il prescrit des vidéos YouTube à ses patients : "C’est la prolongation de la consultation"

WhyDoc

parfois pas pu mener à bien certains projets car les institutions qui devaient lui permettre d’obtenir des subventions ne le connaissaient pas. "Il y a deux ans, je voulais demander des subventions à l’ARS, mais elle m’a pris pour un extraterrestre. Si j’avais eu le titre de lauréat à ce moment-là, ça m’aurait donné un argument pour appuyer et leur dire de me faire confiance." 

Aujourd’hui, des milliers d’internautes lui ont accordé leur confiance en regardant ses vidéos, qui totalisent près 1,5 million de vues. 

 

"Rendre les patients autonomes" 

C’est il y a cinq ans que Corentin Lacroix, alors interne en médecine générale à la faculté de Nantes, décide de se lancer sur la plateforme, avec un but bien précis : "informer les patients sans les saturer d’informations, en utilisant les bons mots, les bonnes métaphores". "Initialement, je voulais faire des fiches pour les patients, mais je ne trouvais pas ça très sexy. Et puis j’ai vu les vidéos sur YouTube en sciences, histoire, physique quantique… mais il n’y avait pas vraiment de vidéos de médecine. Un ami m’a encouragé à me lancer." 

En 2017, six mois après le lancement de sa chaîne, WhyDoc reçoit le prix Alexandre Varney de l’ISNAR-IMG (InterSyndicale nationale autonome représentative des internes de médecine générale), qui récompense "un travail original mettant en valeur la médecine générale". Si la fabrication des vidéos était jusqu’ici un peu "home-made", ce prix motive le jeune médecin à investir dans du bon matériel pour poursuivre la création de contenu, qui traite de thèmes aussi divers que variés : l’épilepsie, les vers intestinaux, le diabète – qui totalise plus de 500.000 vues –, l’asthme, le saignement du nez ou encore les pleurs du bébé.  

A travers ses vidéos, le Dr Lacroix veut montrer que la médecine générale, ce n’est pas "que soigner des rhumes et des gastros". Le généraliste est le médecin qui a "les mains dans le cambouis, est sur le terrain, et arrive à parler d’un sujet avec des mots simples". "Ces vidéos sont faites pour que les patients, s’ils le veulent, puissent devenir autonomes, notamment lorsqu’ils sont atteints de maladies chroniques, et comprendre ce qu’il se passe. Quand on peut échanger avec les mêmes termes techniques, c’est génial", explique-t-il. 

"Aujourd’hui, de nombreux patients ne connaissent pas leur maladie. Il y en a que ça ne gêne pas, notamment des générations qui font ce qu’on leur dit et basta. Mais, de manière générale, dans la société, on essaie maintenant de davantage s’informer : même lorsque l’on va chez le garagiste, on se demande si on ne pourrait pas réparer ça tout seul. Moi, j’essaie de guider les patients", illustre le praticien, qui n’en oublie pas d’intégrer un côté décalé à sa démarche pour rendre l’information attrayante pour le grand public. 

"Je ne fais pas quelque chose d’exhaustif, mais, en général, je m’appuie quand même sur une dizaine d’articles scientifiques. Cela peut être des articles dans des revues, des thèses, même des mémoires, voire des billets d’humeur pour le dépistage du cancer de la prostate, parfois aussi des articles historiques. De tout cela, j’essaie d’en faire un petit résumé et j’essaie également de voir sur les forums de patients ce qu’il se dit, les questions qui se posent [au sujet d’une pathologie], les points de vue, les idées reçues…" 

 

 

Si, au début, le Dr Lacroix n’osait pas inciter ses propres patients à regarder ses vidéos, maintenant, il n’hésite plus. "De toutes façons, ils arrivent à me retrouver sur Internet, presqu’avant de trouver mon agenda", plaisante-t-il. En consultation, il leur...

8 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…