Déserts médicaux : François Braun mise sur la "coopération" plutôt que la "coercition" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Déserts médicaux : François Braun mise sur la "coopération" plutôt que la "coercition"

À l’approche du lancement du volet santé du Conseil national de la refondation (CNR), le ministre de la Santé et de la Prévention a passé en revue, dans une interview au Monde, les leviers activables en ville pour résoudre le problème de l’accès aux soins.

 

“Je reste opposé à la coercition à l’installation, a fait savoir François Braun, dans une interview au Monde, publiée ce 30 septembre. Pas par dogme, mais parce que ça ne marche pas”, a-t-il précisé. Évoquant la dizaine de propositions de loi favorables à la contrainte actuellement portées par des élus, le ministre de la Santé a estimé que “ce ne peut être la bonne méthode”.

“On va devoir faire la guerre avec les troupes qu’on a, en misant sur la coopération entre les acteurs”, affirme le ministre. Parmi les pistes évoquées pour que les médecins puissent “mieux travailler et accueillir davantage de patients”, une simplification des dispositifs d’aides : tous les territoires seront incités à ouvrir des “guichets uniques” pour répondre aux questions qui se posent à l’installation. Autre levier : accroître le nombre d’assistants médicaux, “qui permettent d’augmenter de 10% la patientèle d’un médecin”. “Mon objectif est que chacun ait un médecin traitant”, a-t-il souligné.

Concernant l’année de consolidation prévue en plus dans le cursus des généralistes, François Braun insiste sur un point : il “n’a jamais été question, je le redis, de les obliger à faire cette année à un endroit ou à un autre. La seule obligation sera de faire un stage en ambulatoire. Le reste relèvera de l’incitation”.

Le ministre s’est aussi dit “favorable à ce que les internes puissent faire, plus tôt, dès leur troisième année d’études, des stages ailleurs qu’en CHU et partout sur le territoire. Donc aussi en périphérie”. Enfin, selon lui, “une des façons de renforcer l’exercice dans les zones où les praticiens manquent est de s’intéresser aux médecins et futurs médecins qui en sont issus”, en leur dédiant des bourses et des aides.

 

[Avec Le Monde]

 

15 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…