Qui autorisera la vaccination d'une personne âgée atteinte d'Alzheimer? Les Ehpad demandent des directives au Gouvernement | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Qui autorisera la vaccination d'une personne âgée atteinte d'Alzheimer? Les Ehpad demandent des directives au Gouvernement

La vaccination contre le Covid n'étant pas obligatoire et le recueil du consentement d'une personne âgée atteinte de troubles cognitifs étant difficile, voire impossible, les équipes soignantes des Ehpad risquent d'être confrontées à des dilemmes familiaux. Ils réclament une clarification, avant le lancement de la campagne de vaccination.

Entre 40 et 60% des résidents des maisons de retraite ne sont pas en mesure de prendre eux-mêmes les décisions importantes les concernant, à cause de la maladie d'Alzheimer ou d'autres troubles apparentés, a souligné Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées (Synerpa) lors d'une conférence de presse, mardi 8 décembre.

Or, le vaccin contre le Covid n'étant pas obligatoire, il sera "essentiel de s'assurer du consentement 'libre et éclairé' des personnes âgées qui se feront vacciner", a souligné mardi dans un communiqué la ministre déléguée à l'Autonomie, Brigitte Bourguignon.

"Il va falloir clarifier qui doit donner le consentement, car il n'est pas envisageable que, si une personne âgée a deux ou cinq enfants, on demande l'avis de tous. Nous avons besoin d'un référent unique", a souligné la déléguée générale du Synerpa. Le plus simple serait en théorie de s'adresser au tuteur ou curateur légal de la personne âgée, mais la plupart des seniors souffrant de troubles cognitifs ne bénéficient pas d'une telle procédure, du fait de l'engorgement de la justice, a-t-elle observé.

"Nous souhaitons que le consentement soit acté, écrit, intégré dans le dossier médical, qu'il n'y ait pas de risque de contestation", a-t-elle insisté.

Alors que les Ehpad ont été durement atteints par le Covid (1422 clusters recensés au 1er décembre, les résidents concentrant la moitié des décès dus au virus), les professionnels du secteur s'attendent à ce que le vaccin soit bien reçu par les résidents "car ce sont plutôt les jeunes générations qui sont anti-vaccins", a relevé Florence Arnaiz-Maumé.

[avec AFP]

2 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…