Mort de Jacques Chirac : retour sur ses réformes de la santé | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Mort de Jacques Chirac : retour sur ses réformes de la santé

Jacques Chirac est décédé à son domicile parisien ce jeudi 26 septembre, à l'âge de 86 ans. C'est sous sa présidence qu'auront été mis en place la Sécurité sociale universelle, le parcours de soins autour du médecin traitant ainsi que le DMP.

 

Victime d'un AVC en 2005, ce bon vivant réputé pour sa santé de fer pendant des décennies a été hospitalisé à de multiples reprises. En septembre 2016, l'ancien chef de l'Etat avait été admis en urgence à la Pitié-Salpêtrière pour une infection pulmonaire. Des rumeurs sur sa mort avaient alors circulé. Jacques Chirac est finalement décédé ce jeudi 26 septembre à son domicile, a confirmé sa famille à l'AFP.

 

 

AVC, perte de mémoire, anosognosie, goutte… Les maux de Jacques Chirac

Par S. B.

 

Les ennuis de santé ont commencé pour Jacques Chirac en septembre 2005. Alors âgé de 73 ans, l'ancien Président de la République se rend de toute urgence à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce à la suite de migraines et de troubles de la vision. C'est la première fois de sa vie qu'il est admis en urgence à l'hôpital. Ses médecins diagnostiquent un accident vasculaire cérébral.

En 2011, un rapport médical remis à la justice, qui a fuité dans la presse, fait état d'un diagnostic d'anosognosie, maladie qui affecte les capacités mentales. Signé du professeur Olivier Lyon-Caen, alors chef du service de neurologie à la Pitié-Salpêtrière (aujourd'hui médecin conseil national à la Cnam), le rapport, extrêmement détaillé, met ainsi un nom sur les troubles neurologiques dont souffre depuis des mois l’ancien Président de la République et que sa famille, pour des raisons de pudeur compréhensible, refuse de nommer. Il s'agit d'anosognosie. "En clair, Jacques Chirac, 78 ans, n’aurait pas conscience lui-même de ses problèmes neurologiques, ces malades "oubliant qu’ils oublient", selon l’expression de ce médecin… Pour arriver à cette conclusion, le Pr Lyon-Caen a fait subir à son patient un scanner et une batterie de tests psychologiques.

 

Diminué, main sur l'épaule de son garde du corps

En décembre 2013, Jacques Chirac est hospitalisé pour une "intervention rénale" à la Pitié-Salpêtrière. En janvier 2014, Bernadette Chirac dit penser que son époux ne parlera plus jamais en public. Souffre-t-il aussi de la maladie d'Alzheimer? "Honnêtement, je ne le crois pas (...) Il n'a pas vraiment les symptômes, mais c'est vrai qu'il a une petite baisse de sa mémoire, surtout par moments, c'est très variable", avait-elle alors indiqué.

Le 17 février 2014, il est brièvement hospitalisé à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine à la suite d'une "violente crise de goutte".

La dernière apparition publique de Jacques Chirac...

25 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…