Les assos de patients plaident pour un isolement strict des malades et cas contacts | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Les assos de patients plaident pour un isolement strict des malades et cas contacts

Alors qu'Emmanuel Macron s'exprimera ce soir à 20h pour annoncer un éventuel déconfinement progressif, France Assos Santé, qui regroupe 85 associations de patients, publie une tribune pour une meilleure politique d’isolement des malades et de leurs cas contacts, condition d’un déconfinement réussi. Le texte est soutenu par plusieurs médecins de renom* (généticien, virologue, généraliste, de santé publique).

 

"Tous ensemble, évitons un nouveau confinement ! Sauver la vie, sauver les emplois, oui c’est possible !", titre la tribune qui redoute "les conséquences d’une 3ème, voir 4ème flambée, faute d’un contrôle efficace de la circulation du virus et donc de l’épidémie". "Les ravages et l’impact du confinement nous touchent tous avec un impact sur le long terme aussi bien sur les plans sanitaires que sociaux et économiques. Les associations œuvrant dans la précarité tirent déjà la sonnette d’alarme. Trop de personnes ont déjà tout perdu, et l’aggravation de la pauvreté des familles désespérées entraine la dégradation de leur état psychologique et l’émergence de pathologies multiples", alerte France Assos Santé.

Les associations d'usagers de la santé estiment qu'il faut se "préparer à une gestion dans le "temps long" de l’épidémie et essayer de tout faire pour la mettre sous contrôle afin d’éviter d’avoir à décider de nouveaux confinements, certes efficaces pour ralentir la circulation du virus, mais aussi préjudiciables pour la prise en charge des autres maladies et destructeurs d’emplois".

Si le texte admet que les gestes barrières et le port du masque sont efficaces pour ralentir la propagation du virus, il estime en revanche que "l’isolement tel que nous le pratiquons ne donne pas des résultats à la hauteur de la protection attendue." "La publication des premiers résultats (novembre 2020) des vaccins anti-COVID-19 devraient représenter une solution de « sortie de crise », dès lors que leur efficacité, leur sécurité et leur disponibilité seront garanties. Cependant, même avec des vaccins disponibles dès janvier 2021, l’obtention d’une immunité collective ne semble pas pouvoir être atteinte avant la fin de l’année 2021, voire avant 2022", prévient la tribune.

Pour France Assos Santé, la solution est "de miser sur une stratégie plus ferme du dispositif "tester-tracer-isoler" redéfinie et assortie d’un dispositif...

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…