Prescription, consultation, prévention… les infirmières veulent s'affranchir des médecins | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Prescription, consultation, prévention… les infirmières veulent s'affranchir des médecins

Prescription, consultation, prévention… les infirmières veulent s'affranchir des médecins

"Lorsque nous contactons les médecins, nous leur faisons le compte-rendu total avec l'ensemble de nos observations. Nous donnons aux médecins toutes les réponses. Ils reconnaissent notre expertise et sont même en demande. Ils reposent beaucoup sur nous."

Pour l'Ordre, l'explosion des maladies chroniques et la nécessité de développer une politique de prévention rendent nécessaires la création de consultations infirmières : consultation de suivi des patients chroniques pour "faciliter l'adhésion" au traitement et renforcer "le rôle d'alerte du médecin", consultation d'évaluation et de coordination pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées, consultation de sortie d'hospitalisation ou de chirurgie ambulatoire en cas de retour à domicile complexe, consultation "de première ligne" pour les "affections bénignes"…

 

Développer la prescription infirmière

Pansements, dispositifs médicaux… Le droit de prescription infirmière est actuellement très limité. S'agissant des patients diabétiques, "on peut prescrire tout ce qui est consommable mais pas le lecteur de glycémie", relève l'une d'entre elles. Au quotidien, de nombreuses infirmières sont contraintes de se placer dans l'illégalité, par exemple en dispensant un antalgique avant d'avoir la prescription correspondante. "Nous ne pouvons pas déranger les médecins toutes les cinq minutes", justifie une autre infirmière.

Alors que 7 Français sur 10 y sont favorables (sondage Ipsos de juillet 2019), l'ONI plaide pour une extension de la prescription infirmière : matériel nécessaire à l'autonomie des patients (lits médicalisés, prévention anti-escarres, aide à la déambulation…), soins des plaies aiguës (prescription de produits, dispositifs médicaux, durée et fréquence des actes), actes de biologie pour les patients chroniques, antalgiques, compléments nutritionnels…

L'Ordre réclame par ailleurs la possibilité de renouveler et d'adapter les traitements des patients chroniques, afin que les médecins puissent se concentrer sur les "cas complexes". Ce qu'elles sont, de facto, déjà amenées à faire sur le terrain.

 

De nouvelles compétences

Il s'agit pour l'Ordre de faire évoluer le rôle propre de l'infirmière (par opposition au rôle prescrit), pour reconnaître leurs compétences tout en faisant gagner du temps au médecin.

Les soignantes seraient ainsi...

44 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…