1955 : la variole fait trembler la Bretagne | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

1955 : la variole fait trembler la Bretagne

soie ramenés par son père d'Indochine. Hospitalisé au Val-de-Grâce quelques jours après son évacuation, le sergent parachutiste René Debuigny obtient une permission pour aller voir sa femme et ses trois enfants à Vannes, rapportant dans ses valises "la maladie des chiffonniers", raconte la presse. "Il paraît que c'est moi qui ai apporté la variole en Bretagne!" s'étonne le militaire, interviewé depuis son lit d'hôpital par un journaliste de Paris-Presse L'Intransigeant (futur France soir). De retour de Vannes, le soldat a en effet été victime d'une "attaque de paralysie". Un syndrome de Guillain-Barré?

Pour les historiens de la médecine, l'hypothèse des pyjamas décorés de dragons ne tient pas. Le sergent "avait probablement été contaminé lors d'une hospitalisation dans un hôpital de Saïgon et avait fait une forme fruste de variole, classique chez les sujets vaccinés", analyse le Dr Bertrand Mafart dans un article de la revue Médecine et histoire.

Mais en dehors des armées, la vaccination contre la variole (pourtant obligatoire jusqu'en 1979) est "peu populaire en France", relève ce dernier. "La rareté des cas, le risque d'encéphalopathie post-vaccinale, de vaccine généralisée et les cicatrices cutanées disgracieuses" ont favorisé "un relâchement de la discipline vaccinale", y compris chez les soignants.

 

Un millier de personnes confinées à l'hôpital

Le risque d'une propagation de l'épidémie est par conséquent "grave à l'extrême", s'affole la presse. "Depuis l'hospitalisation du petit Daniel, des dizaines de malades -peut-être contaminés- étaient en effet sortis. Des centaines de parents et d'amis leur avaient rendu visite, surtout lors des fêtes de Noël et du Jour de l'an. On risquait au bout des douze ou dix-huit jours d'incubation d'avoir...

4 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…