L'édito de la semaine : "Exercice isolé n'est pas exercice en solo" | egora.fr
PUB

Dossiers du moment

Vous êtes ici

A+ A-

L'édito de la semaine : "Exercice isolé n'est pas exercice en solo"

L'actualité socioprofessionnelle vue par Karen Ramsay, rédactrice en chef du pôle magazines ("Egora-Le Panorama du médecin" et "Le Concours médical") à Global média santé.

 

 

 

 

"Émancipation"

 

Faut-il pénaliser l’exercice isolé ? La polémique est partie des propositions de la Mutualité française, formulées dans le cadre du Ségur de la santé, qui juge nécessaire d’engager une « mutation profonde » de l’offre de soins, notamment en baissant la rémunération des professionnels du premier recours qui interviennent « en dehors d’un espace de santé pluriprofessionnel » (voir p.12). Objectif : contraindre à une pratique en équipe, dans la lignée de la volonté présidentielle de voir l’exercice isolé devenir une « aberration ». Sanctionner ce mode d’exercice en jouant la carte de la rémunération ? Une idée « surréaliste » et « toxique pour la médecine de ville », clament les syndicats. Car l’exercice isolé n’est pas, de facto, un exercice en solo et en silos : au-delà des murs du cabinet monoprofessionnel, la ville se parle. Elle établit des liens, parfois formels, parfois spontanés, entre les différents maillons de la chaîne du soin. Elle permet au patient de naviguer sereinement au coeur de cet écosystème. Elle contribue à faire du soin un geste pluriel.

"L’exercice isolé est loin d’être une pratique en solo et en silos"

Pour autant, la lente disparition de l’exercice isolé signifie-t-elle la « mort de la médecine libérale », comme l’affirment certains ? À l’heure où la pratique médicale tend à s’émanciper de cet exercice solitaire – notamment par le biais de la nouvelle génération de professionnels –, la coopération, la coordination et l’exercice en réseau, dans ou hors les murs, semblent essentiels pour opérer une transformation efficace de notre système de santé. Une réflexion qui devra prendre en compte, entre autres, la réorganisation territoriale, l’évolution des pratiques, la valorisation des rémunérations, les aspirations des soignants et les besoins des soignés. Le Ségur de la santé, qui entame sa dernière ligne droite, pourrait bien s’en inspirer.

 

Feuilletez le dernier numéro d'Egora l'hebdo

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…