Gestion du Covid, médecins dans les médias, Raoult… Le président de l'Ordre remet les pendules à l'heure | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Gestion du Covid, médecins dans les médias, Raoult… Le président de l'Ordre remet les pendules à l'heure

amené des patients à être exclus, temporairement et plus ou moins longtemps, d'une prise en charge pour d'autres pathologies. Cela ne peut pas se reproduire.

Il faut prévoir des moyens pour traiter les aggravations pathologiques lourdes du Covid mais aussi garder une capacité à agir pour les autres types de pathologie. Sans cela, nous aurons une double filière de complications, celles du Covid et celle des autres pathologies qui auraient été laissées sur le côté du chemin. Il faut tirer les enseignements de la première vague pour mettre en place le dispositif de prise en charge.

Avec ces mesures vous avez l'impressions que le Gouvernement n'a rien retenu de la première vague…

Quand j'entends que nous disons depuis plusieurs semaines que la limite de 5.000 lits n'est pas encore atteinte, que nous sommes qu'à 2.500 lits de réanimation utilisés, je rappelle que tous les professionnels de santé aujourd'hui disent "attention, dans quelques semaines ce chiffre va être largement dépassé". C'est maintenant qu'il faut mettre en œuvre des actions.

D'autres pays ont pris des mesures radicales. Ils ont créé ex nihilo des structures de prises en charge dans le cadre de filières de soins pour des patients qui auraient pu être hospitalisés mais qui n'auraient pas besoin de passer en réanimation immédiatement. Il faut agir aujourd'hui. Il en est encore temps. Mais pour cela il faut que tous les compartiments du soin soient à égale mesure d'appui, d'aide, et d'investissement, pour que l'ensemble de la population soit protégé.

 

"Ce n'est pas le confinement de population à risque qui nous apportera la solution"

 

Avez-vous l'impression que les mesures restrictives proposées par l'exécutif sont suffisantes pour protéger la population de cette deuxième vague qui s'annonce ?

Les faits montrent que ces mesures sont appliquées quand elles sont prises, mais qu'il faut dans les jours qui suivent en prendre de nouvelles encore plus restrictives. Chaque fois que le Gouvernement met en œuvre des actions pour limiter la propagation de l'épidémie, l'Ordre des médecins ne peut que l'accompagner. Mais le problème pour nous est de voir que l'on distille par petites touches des mesures de plus en plus restrictives, sans que la population n'ait une vision d'ensemble de ce que le Covid nous fait courir.

Il faut donner à la population tous les éléments d'évolutions potentielles des mesures, pour qu'ils aient, ainsi que les professionnels de santé, une vision à moyen et long terme de la façon dont le pays va se mobiliser.

 

Vous êtes donc en accord avec les propos du Conseil scientifique qui estime qu'il faudrait mieux expliquer aux Français toutes ces mesures de restriction…

Nous n'arrêtons pas de le dire depuis le début. Nous ne sommes pas simplement dans des mesures administratives, nous sommes aujourd'hui dans un impact direct sur la vie de chaque personne vivant sur le territoire français.  Elles sont suspendues chaque semaine à l'oracle qui va leur annoncer qu'elles sont les mesures nouvelles qui vont être prises, et cela sans qu'on ait tracé une ligne d'évolution potentielle. L'épidémie va s'aggraver, la population va être encore plus largement touchée et toutes les contaminations des semaines passées vont aboutir à des prises en charge médicale plus ou moins lourdes. Il faut donc que l'on dessine à la population les lignes évolutives des prises en charge et que l'on cesse les effets d'annonce pour être dans un plan qui soit partagé par l'ensemble des acteurs.

 

Que pensez-vous de la proposition de confiner les personnes âgées et à risque ?

Le problème n'est pas de savoir si c'est une bonne idée ou pas, mais dans quel...

21 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…