Fausse médecin, une humanitaire serait responsable du décès d'une centaine de bébés en Ouganda | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Fausse médecin, une humanitaire serait responsable du décès d'une centaine de bébés en Ouganda

Renee Bach est poursuivie pour exercice illégal de la médecine après la mort de deux enfants en Ouganda. Dans son centre de soins, cette Américaine de 30 ans prenait en charge des bébés souffrant de malnutrition sévère, n'hésitant pas à pratiquer elle-même des procédures médicales invasives. En huit ans, au moins 119 enfants sont décédés.

Elle se faisait appelée "White doctor", mais n'avait aucun diplôme médical. Souvent vêtue d'une blouse blanche, le stéthoscope autour du cou, Renee Bach a pris en charge plusieurs milliers d'enfants souffrant de malnutrition dans son centre humanitaire de Jinja, en Ouganda. De 2010 à 2018, au moins 119 d'entre eux sont décédés.

A l'origine, l'ONG "Serving his children", financée des évangélistes, visait à dispenser des repas chauds aux enfants du quartier pauvre où elle s'était installée. Mais petit à petit, la maison s'est transformée en "clinique" équipée de matériel médical et au sein de laquelle officiaient plusieurs infirmières, mais parfois aucun médecin. Certains des jeunes enfants admis souffraient de tuberculose ou de pneumonie. D'autres étaient atteints du VIH à un stade très avancé. D'après plusieurs anciens volontaires de l'ONG, Renee Bach, titulaire d'un certificat de réanimation cardio-respiratoire, prenait les décisions médicales, n'hésitant pas à poser des diagnostics, à administrer les médicaments, et à procéder elle-même à des perfusions et des transfusions sanguines en l'absence de professionnels qualifiés.

Des soins lourds de conséquences pour de jeunes enfants souffrant de malnutrition sévère. "Leur métabolisme ne fonctionne pas. Leur système immunitaire ne fonctionne pas. Initier ce type de traitement aura très souvent des répercussions", pointe Saul Guerrero, spécialiste de malnutrition infantile à l'Unicef, interrogé par la radio américaine NPR.

L'humanitaire est aujourd'hui poursuivie par deux familles qui ont perdu leur enfant suite à ces soins. "Des erreurs ont été commises et des leçons ont été tirées, mais les erreurs et les leçons de vie n’ont jamais causé de tort à personne", s'est défendue Renee Bach dans un courrier transmis à la chaine NBC News début août. "Je ne me suis jamais intentionnellement mise en position de traiter des enfants souffrant de maladies ou d'être impliquée médicalement. J'ai souvent été confrontée à ces situations", assure la missionnaire. Bien que rentrée dans sa Virginie natale, la jeune femme sera jugée par la justice ougandaise pour exercice illégal de la médecine en janvier prochain. D'autres familles pourraient porter plainte à leur tour.

[avec nbcbews.com et npr.org]

9 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…