À l'AP-HP, une formation express à la réanimation même la nuit | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

À l'AP-HP, une formation express à la réanimation même la nuit

à l'AP-HP, une formation express à la réanimation

avoir "moins peur d'y aller", explique Michèle Jarraya. "Cela leur permet d'avoir une resensibilisation, une remobilisation des savoirs qui démystifie la lourdeur de la réanimation et l'appréhension d'aller y travailler". Peur "de la technique, des machines, du malade, qui est quand même un malade lourd", intubé, ventilé, qui ne "parle pas" : la réanimation est un espace de soins "très particulier", un univers où "il y a du bruit en permanence, la lumière même la nuit", décrit-elle. 

 

Tous en pyjama 

C'est aussi un "service d'élite", et qui se caractérise par un très fort esprit d'équipe. "Tout le monde est en pyjama, pas pour aller se coucher bien sûr", sourit Christophe Flageul, responsable pédagogique du centre de formation. "Ces fameuses tenues que l'on a au bloc comme en réanimation", cela contribue à "une abolition des marqueurs hiérarchiques". 

L'espoir de Michèle Jarraya est qu'il y ait un "effet domino", et que l'arrivée de ces personnels dans les services permette de décharger les plus expérimentés de certaines tâches. "On forme des infirmiers de couloir: ils vont venir en renfort des infirmiers plus gradés pour faire des actes à la tâche, comme préparer des seringues. En fonction de l'assurance qu'ils vont prendre, ils vont pouvoir progressivement approcher le patient", développe Christophe Flageul. 

Shéhérazade*, 31 ans, travaille en salle de réveil pédiatrique à l'hôpital Robert-Debré, où des lits de réanimation pour adultes vont être ouverts. "En réanimation, je veux bien y aller pour faire la petite main, mais il faut que je sois supervisée", confie-t-elle. Elle se souvient de ses collègues qui, l'année dernière, sont allées du jour au lendemain prêter main forte en réanimation. "La première semaine, elles étaient en pleurs (...) Le stress, les prises en charge très compliquées. Voir la peur dans les yeux des patients, émotionnellement cela les a beaucoup touchées", témoigne-t-elle. 

*nom d'emprunt 

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…