Cent ans après, les "mutilés du cerveau" de la Grande guerre sortent de l'ombre | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Cent ans après, les "mutilés du cerveau" de la Grande guerre sortent de l'ombre

On l'appelle le "cimetière des oubliés". Traumatisés par la guerre, 201 poilus sont morts à l'hôpital psychiatrique de Cadillac (Gironde). Cent après la fin du conflit, ces "mutilés du cerveau" vont enfin sortir de l'oubli. Un hommage que l'on doit notamment aux recherches du Pr Michel Bénézech, psychiatre et professeur de médecine légale. Ils s'appelaient Étienne, Victor, Henri... Mais souvent, les croix rouillées des tombes des poilus ne portent plus de noms. Au "cimetière des fous" de Cadillac, seule une vieille plaque en pierre des anciens combattants de la Gironde...
4 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…