Comment sont nés les stéthoscopes ? Pourquoi les barbiers sont-ils devenus chirurgiens ? La médecine racontée en BD [EXTRAITS] | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Comment sont nés les stéthoscopes ? Pourquoi les barbiers sont-ils devenus chirurgiens ? La médecine racontée en BD [EXTRAITS]

Comment la fistule anale de Louis XIV a révolutionné la chirurgie ? Comment une jeune fermière a permis de comprendre la variole ? Comment la gaffe de l'assistant de Pasteur lui a permis d'inventer la vaccination ? Dans son Incroyable histoire de la médecine, qui sort ce mercredi, le Pr Jean-Noël Fabiani* raconte en bande-dessinée de nombreuses anecdotes plus étonnantes les unes que les autres sans manquer de rigueur scientifique.

 

Egpra.fr : Comment est né ce livre ?

Pr Jean-Noël Fabiani : Je suis enseignant de l'histoire de la médecine à la faculté Paris Descartes. J'ai déjà publié des livres sur l'histoire de la médecine. Et, avec le projet d'écrire une histoire de la médecine, mon éditeur Laurent Muller s'est demandé si ce serait lu, et si ce ne serait pas mieux de le faire sous forme de bande-dessinée. Evidemment, je ne suis pas du tout spécialiste de bande-dessinée. C'est un genre que je ne connais pas. J'ai demandé un peu de temps de réflexion, et finalement je me suis dit que c'était un bon moyen. Puisque mon but est de vulgariser et de faire connaître l'histoire de la médecine au plus grand nombre, je me suis dit que peut-être que la bande-dessinée était le meilleur moyen pour arriver à ces fins.

Quelle est l'anecdote qui vous plaît le plus ?

Il y en a beaucoup bien sûr. L'histoire est pleine de situation très cocasses. Ce qui m'a toujours beaucoup intéressé, en tant que chirurgien, c'est comment les barbiers sont devenus chirurgiens. Au départ, l'Eglise avait interdit à tous les clercs d'effectuer des actes de chirurgie. L'Eglise abhorre le sang. Aucun homme instruit ne pouvait plus faire de chirurgie. Ceux qui prennent alors la main sont les barbiers, et pendant des siècles. C'étaient les seuls qui avaient des lames qui coupaient. Mais, ce faisant, il se crée un fossé entre les médecins qui sont des hommes savants, qui parlent le latin, qui connaissent Aristote et puis les barbiers qui connaissent la barbe et qui ne savent pas parler latin. Pendant des siècles et des siècles, les barbiers étaient considérés comme de la valetaille, des petits laquais. La situation va se dénouer grâce au derrière de Louis XIV. Car le Roi Louis XIV avait une fistule anale. Et les médecins avaient essayé de la soigner avec de l'eau de source, des pommades, des soins qui ne marchaient pas. Louvois, l'homme de confiance du Roi, était très inquiet de la situation. L'Europe savait que le Roi était malade, et pensait qu'il allait mourir. Il fallait trancher. Louvois dit à Louis XIV : "Demandez à votre premier chirurgien barbier de venir vous examiner".

La scène se passe à Versailles. La pudeur n'étant pas la même à cette époque, Louis XIV remonte son manteau et baisse ses chausses devant toute la cour. Il montre...

8 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…