Nicole Mangin, seule femme médecin dans l'enfer de Verdun | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Nicole Mangin, seule femme médecin dans l'enfer de Verdun

Le médecin-chef lui interdit l'entrée des salles pendant des semaines. On finit par lui donner la responsabilité d'un service de typhiques à l'hôpital n°13, de Glorieux, où elle prend en charge 178 malades, sous les bombardements. L'offensive allemande débute le 21 février 1916. L'hôpital doit évacuer les malades, ne disposant pour ce faire que d'un seul véhicule sanitaire qui roule "26 heures sur 30". Nicole Mangin obtient l'autorisation de rester aux côtés des quelques malades intransportables, jusqu'au dernier moment.

 

Aide opératoire

 

Dans sa fuite vers Bar-le-Duc, elle est blessée à l'oreille droite par un éclat d'obus. Le lendemain de son arrivée, elle est affectée à Vadelaincourt et obtient d'être nommée médecin-major lieutenant. Cet hôpital provisoire, le plus grand de la région, reçoit près de 11 000 blessés et malades entre février et juin 1916. Nicole Mangin fait office d'aide opératoire dans les interventions lourdes et prend en charge les actes de petite chirurgie, suture, plâtres, pansements des grands brûlés, soins des gelures au pied –les "pieds de tranchée". On finit par lui confier des actes plus lourds, comme les ligatures artérielles et les réductions de fracture. Par ailleurs, elle participe à l'évacuation des blessés sur les champs de bataille.

En décembre, promue capitaine, elle est nommée directrice de l'hôpital-école Edith Cavell, qui vient d'être inauguré à Paris. "Cette promotion masque une façon détournée de l'éloigner de la guerre où, si certains confrères ont fini par l'apprécier à sa juste valeur, la majorité continue de railler sa présence incongrue et officiellement interdite d'une femme dans les hôpitaux militaires", souligne Marie-José Chavenon dans son ouvrage. Nicole Mangin relève le défi: enseigner la théorie et la pratique aux infirmières militaires (ci-dessus en cours pratique de vaccination). Elle demande à son amie Marie Curie d'assurer les cours de radiologie. Début 1918, lors de l'épidémie de grippe espagnole, Nicole Mangin installe...

14 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…