Un ostéopathe mis en examen pour viols et agression sexuelle | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Un ostéopathe mis en examen pour viols et agression sexuelle

Un ostéopathe de 29 ans, exerçant à Pontarlier dans le Doubs, a été mis en examen pour des faits de viol ou d'agression sexuelle sur trois patientes. Le parquet de Besançon a lancé un appel à témoins pour tenter d’identifier d’autres potentielles victimes.

 

La première affaire se serait déroulée le 22 juillet dernier. Alors qu’elle a déjà consulté l’ostéopathe de Pontarlier à plusieurs reprises, “sans problème”, une femme de 40 ans ressent “un acte de pénétration vaginale, avec les doigts, lors d'une manipulation”, rapporte Etienne Manteaux, procureur de la République de Besançon, cité par France 3. 

En état de sidération, la patiente aurait terminé le rendez-vous sans pouvoir exprimer son choc au professionnel de santé. Elle porte plainte deux jours plus tard. L’ostéopathe, dont il s’agit du premier poste, conteste les faits de pénétration lors de sa convocation par la police. “Il explique qu'il a, dans un cadre thérapeuthique, procédé à des appuis au niveau du périnée entre la zone vaginale et anale”, indique le procureur.

“A ce moment-là, nous sommes sur un dossier complexe d'une parole de victime contestée par le mis en cause”, explique Etienne Manteaux. Le dossier est transmis au carquet et le mis en cause est libéré. Mais de nouveaux éléments contre l’ostéopathe, jusqu’ici inconnu des services de police, viennent s’ajouter, relate France 3. En effet, deux autres femmes portent plainte contre l’homme quelques mois après la première victime.

Dans les mêmes circonstances, et après avoir elle aussi consulté plusieurs fois le professionnel, une Franc-Comtoise de 29 ans indique avoir subi une agression sexuelle en décembre dernier : des caresses marquées au niveau du pubis. Une autre femme de 53 ans, assure avoir subi une pénétration avec les doigts lors d’une séance en octobre 2020. Dans les trois cas, aucun consentement des patientes n’a été recueilli.

“On mesure à travers les auditions de ces plaignantes combien il y a un rapport d'autorité entre l'ostéopathe et ses patientes. C'est un professionnel en qui elles avaient confiance. De ce fait, elles ne se sont pas senties en capacité de dire stop”, a déclaré le procureur de la République, qui appelle d’autres victimes potentielles à se manifester au 03.81.38.51.10.

L’ostéopathe, qui conteste fermement avoir pénétré ses patientes évoquant des appuis près des parties génitales, a été mis en examen pour viols et agression sexuelle. Il risque jusqu’à 20 ans de prison. Il a par ailleurs été placé sous contrôle judiciaire.

[avec France 3 Bourgogne-France-Comté]

13 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…