Intrusion de manifestants dans l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière : ce que l'on sait | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Intrusion de manifestants dans l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière : ce que l'on sait

Lors de la manifestation du 1er mai, plusieurs dizaines de personnes ont pénétré dans l'enceinte de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP). Certains ont tenté de s'introduire dans le service de réanimation. L'enquête devra déterminer les circonstances de cet incident.

En marge du défilé parisien du 1er mai à Paris, plusieurs dizaines de personnes se sont introduites peu après 16 heures dans l'enceinte de l'hôpital parisien de la Pitié Salpêtrière, avant d'y être délogées par la police. Cet hôpital du 13ème arrondissement, qui dépend de l'AP-HP, se trouve en plein sur le tracé de la manifestation qui reliait Montparnasse à Place d'Italie et à proximité duquel des heurts avec les forces de l'ordre ont éclaté. C'est là aussi qu'un capitaine de police d'une compagnie de CRS blessé lors des manifestations avait été hospitalisé.

"Malgré l'ensemble des mesures de sécurité qui avaient été prises sur le site, puisqu'on avait fermé l'intégralité des portes qui donnaient sur le boulevard de l'Hôpital, les manifestants ont forcé le portail situé au numéro 97. Les chaînes ont cédé", a rapporté la directrice de l'hôpital Marie-Anne Ruder à Europe 1. Parmi les "intrus", des gilets jaunes, des manifestants en tenue civile et des personnes au visage entièrement masqué, a assuré la directrice de l'établissement, qui a appelé les services de police en raison de "gestes violents et menaçants". " Le personnel est profondément choqué que l'hôpital puisse devenir une cible", a-t-elle confié sur France Inter.

 

"Ils criaient 'ouvrez la porte' et nous on criait 'on ne peut pas, c'est un service de réanimation'"

De son côté, Martin Hirsch, directeur général de l'AP-HP, a dénoncé une tentative d'intrusion violente dans le service de réanimation chirurgicale "de la part d'"une bande de manifestants/casseurs", avant l'intervention rapide des policiers. Des dizaines de personnes "se sont précipitées en montant un escalier, en passant par une passerelle vers le service de réanimation chirurgicale" et ont tenté d'y rentrer "alors que s'interposaient les personnels des services médicaux, les infirmières, internes (…) qui tenaient la porte avec toute leur force qu'ils pouvaient avoir en criant "attention, ici, il y a des patients", a raconté le directeur général de l'AP-HP, Martin Hirsch, sur BFMTV, qui a précisé qu'une plainte serait déposée.

La scène a été racontée sur France Inter par l'un des internes, Mickael Sebban : "Pour empêcher les manifestants d'entrer...

21 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…