Un médecin attaqué peut invoquer des recos ultérieures aux soins incriminés | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Un médecin attaqué peut invoquer des recos ultérieures aux soins incriminés

La Cour de Cassation vient de casser une décision de la Cour d’appel de Bordeaux qui avait jugé un gynécologue-obstétricien libéral responsable des séquelles sur un nourrisson à l’issue d’un accouchement. La Cour d’appel avait rejeté des recommandations du CNGOF postérieures à l’acte médical, invoquées pour la défense du praticien. Elles ont été jugées recevables en cassation, relate What's up doc. Les faits remontent au 19 septembre 2007, dans la clinique Wallerstein d’Arès (Gironde). Une femme accouche d'un enfant en état de mort apparente, qui présente une agénésie des quatrième...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…