L’appel au boycott du dispositif médecin-psychologue en MSP | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

L’appel au boycott du dispositif médecin-psychologue en MSP

d’appeler au boycott du dispositif médecin-psychologue en maison de santé.

Et on demande au ministre de la Santé de nous laisser faire notre travail, de nous faire confiance et de nous rencontrer le plus vite possible pour reprendre les négociations. Elles avaient commencé avec Agnès Buzyn, et avaient été reprises avec Franck Bellivier (avec les modifications de la mesure 31 du Ségur) en juillet 2020… Les négociations se déroulaient bien, et à l’automne 2020, il y a eu l’inclusion de la Cnam, alors que d’emblée on avait dit qu’on ne souhaitait pas négocier selon le dispositif des expérimentations de 2018. En avril 2021, Emmanuel Macron a tranché en faveur de l’avis de la Cnam. En voyant que notre parole n’est pas attendue, on appelle donc au boycott.

 

Quelles sont les autres demandes ?

Elles tournent toutes autour de cette idée de perte de liberté et d’indépendance. Il y a une volonté au niveau gouvernemental – et on sait qu’on est quelque part instrumentalisé en raison de la période pré-électorale – de mettre en avant sur une politique "santé mentale", à travers par exemple les chèques psy étudiant ou le remboursement des prises en charge enfant (dernier dispositif pour lequel la profession n’a pas été consultée). Mais aussi, une volonté de "mieux" diagnostiquer les troubles du spectre de l'autisme (TSA) et les troubles du neuro-développement (TND). On a participé au groupe de travail qui a déterminé des outils d’expertise des psychologues en orientant les pratiques professionnelles et les choix théoriques. C’est l’arrêté du 10 mars 2021 : concrètement certains outils ont été choisis et soumis par arrêté – une sorte d’ingérence – sur les outils pour diagnostiquer les TSA et les TND. Cette évaluation sert à la redéfinition des objectifs des centres médico-psycho-pédagogique (CMPP) qui sont des lieux pluriprofessionnels d’accueil, de thérapie et de soutien, pour devenir uniquement des plateformes de diagnostic dans l’objectif de favoriser l’inclusion à l’école de ces enfants. L’ARS Nouvelle-Aquitaine s’est tout de suite emparée de ces recommandations, et a soumis en ce sens un cahier des charges à tous les CMPP.

C’est le travail pluridisciplinaire qui va favoriser un traitement adapté

Mais derrière, au lieu de renforcer les moyens à l’hôpital psychiatrique ou dans les CMPP qui parfois ont six mois à un an d’attente, on oriente vers le libéral. Or, vous avez des enfants ou des adultes qui ont une forme de souffrance qui nécessite un travail en équipe, et qui ont besoin d’une prise en charge d’un orthophoniste, d’un psychologue, d’un psychomotricien, d’un médecin etc. Et c’est le travail pluridisciplinaire qui va favoriser un traitement adapté.

Et pour finir, les psychologues hospitaliers ont été oubliés de la 2e étape du Ségur concernant la revalorisation des carrières alors qu’ils ont été sur le front dans l’accompagnement des patients, des familles et des équipes durant la crise sanitaire.

 

Votre communiqué réclame également un accès direct aux psychologues…

L’accès direct est déjà acté et l’orientation par le médecin ne constitue qu’une petite partie de notre patientèle. Mais si demain, il y une généralisation du dispositif des MSP à tous les libéraux, toutes les personnes devront passer par le généraliste pour venir nous rencontrer. Imaginer l’afflux dans les cabinets médicaux !

On n’est pas contre le remboursement mais un tarif à 22 euros les 30 minutes ou 32 euros les 45 minutes, ce n’est pas viable pour les libéraux, une fois les charges déduites. Au final, on se retrouve avec 11 euros la séance.

Ce qu’on demande, c’est donc une revalorisation salariale, un accès direct au psychologue dans le cadre du remboursement, la reprise des négociations sur le tarif et la suppression de cette mention de validation par le médecin pour la poursuite des séances.

* SNP (Syndicat national des psychologues) et Siueerpp (Séminaire inter-universitaire européen d’enseignement et de recherches en psychopathologie et psychanalyse)
** voir la liste sur la page Facebook de la FFPP Aquitaine.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…