La suppression du numerus clausus est "une erreur" pour le Doyen des doyens qui fait le point sur la nouvelle Paces | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

La suppression du numerus clausus est "une erreur" pour le Doyen des doyens qui fait le point sur la nouvelle Paces

oraux, c’est nouveau. Ils permettront de tenir compte de la motivation des étudiants, de leur parcours, des compétences acquises. Concernant le profil du jury, on est en train d’y travailler. Il est souhaitable que soient présents des représentants de toutes les filières MMOPK.  

 

Quid des Paces doublants de cette année ? Auront-ils un numerus clausus et comment sera-t-il calculé ? 

Ils sont dans l’amphi de Pass, redoublent leur Paces en suivant le programme de la Pass qui est en gros le même en un peu allégé. Ce qui est très particulier, c’est qu’ils vont avoir un numerus clausus spécifique, qui sera fondé sur ce qu'étaient les chances de succès des redoublants au cours des trois ou quatre dernières années dans les facultés de façon à maintenir l’équité. Tout le monde est très soucieux que ces étudiants ne soient pas les sacrifiés de la réforme.  

 

 “Tout le monde est très soucieux que ces étudiants ne soient pas les sacrifiés de la réforme” 

 

En parallèle de la réforme du premier cycle, la réforme du deuxième cycle devait également être mise en place pour cette rentrée 2020. Elle a été décalée à votre demande, pourquoi ? 

On a obtenu il y a quelques mois que la mise en place de la réforme soit décalée à la rentrée 2021. Nous avons pensé que mettre en place en cette rentrée à la fois la réforme du premier cycle, plus les “docteurs juniors”, c’est-à-dire la fin de la réforme du troisième cycle qui elle-même très compliquée, et enfin rajouter la réforme du deuxième cycle… C’était risquer de se prendre les pieds dans le tapis. Avec l’épidémie de Covid en plus et le confinement, je ne regrette pas. Pour autant, on va utiliser cette année universitaire 2020-2021 pour faire une transition en douceur et pour installer la pédagogie avec par exemple les Examens cliniques Objectifs et Structurés (ECOS). Ils vont être en place dans toutes les facultés de médecine. Et puis dès maintenant, avec l’utilisation du nouveau programme pour les étudiants qui entrent en DFASM1 et la mise en place des situations cliniques de départ. 

 

De plus en plus de facultés proposent des cursus à distance. Est-ce une initiative à valoriser ?  

Je crois davantage à l’intérêt d’ouvrir l’entrée dans les études médicales aux étudiants qui ont commencé leur cursus dans d’autres composantes de l'université, plutôt que de créer des antennes. Je pense que c’est beaucoup plus intéressant de diversifier le profil des futurs médecins et d’ouvrir la possibilité d’entrée à partir de la fin de la L1*, L2* ou L3*. L’enjeu pour moi, est là.  

 

*Pass :  Parcours d’Accès Spécifique Santé
*L.AS : Licences à Accès Santé ouvertes
*MMOPK : Médecine, maïeutique, odontologie, pharmacie et kiné.
*L1, L2, L3 : Licence 1, Licence 2, Licence 3

 

23 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…