Recalés à l'oral de la Paces, une vingtaine d'étudiants de Paris 5 se mobilisent | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Recalés à l'oral de la Paces, une vingtaine d'étudiants de Paris 5 se mobilisent

Depuis la rentrée 2018, le redoublement en Paces n'est plus permis à la faculté de médecine Paris-Descartes. La fac expérimente en effet la "Paces One", ébauche du futur Portail Santé. "Ajournés" aux oraux, une vingtaine d'étudiants dénoncent aujourd'hui des "irrégularités la notation".
 

Voilà de quoi alimenter les craintes de ceux qui dénoncent l'introduction, avec la réforme du premier cycle, d'épreuves orales dans la sélection des futurs médecins. "Présentées comme une seconde chance, ces épreuves orales ne l’ont pas été, bien au contraire !", dénoncent aujourd'hui 21 étudiants de la faculté Paris-Descartes (Paris 5), l'une des sept facultés françaises à tester la Paces en un an (Paces One) à la rentrée 2018-2019.

Cette expérimentation, qui préfigure la réforme nationale qui sera mise en place à la rentrée 2020, supprime la possibilité de redoubler en première année. Les étudiants qui échouent à se classer dans le numerus clausus sont réorientés dans une licence, au terme de laquelle ils peuvent retenter l'admission en 2 ou 3e année de médecine, via le dispositif de l'Alter-Paces.

Les 10 % d'étudiants classés en "queue" du numerus clausus doivent quant à eux passer des oraux d'admission en 2ème année. En juin dernier, 88 étudiants "admissibles" en médecine à Paris 5 ont passé trois épreuves orales, devant 12 examinateurs. Epreuves à l'issue desquelles 37 étudiants ont été finalement "ajournés".

A l'issue des résultats, 21 d'entre eux disent avoir constaté des méthodes de notation "hasardeuses", "non conformes au règlement du concours"...

12 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…