[EXCLU] Marine Lorphelin : "pourquoi je choisis la médecine générale" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

[EXCLU] Marine Lorphelin : "pourquoi je choisis la médecine générale"

l'endocrinologie, la diabéto… notamment pour le côté nutrition santé, qui m'intéresse de plus en plus. Ces deux spécialités m'auraient bien plu… Mais ce sont des spécialités qu'on peut traiter au travers de la MG. Je peux tout à fait faire un DU de gynéco. Quant à la diabéto et à la nutrition, on les gère aussi en tant que généraliste. C'est pourquoi je reste sur mon choix de la médecine générale, parce que je sais qu'on reste ouvert à tout.

 

Qu'est-ce qui vous plaît dans la médecine générale ?

J'avais réservé mon stage de médecine générale pour la fin de l'externat ; je l'ai fait juste quelques mois avant les ECN. J'avais déjà cette idée de m'orienter vers la MG et ça a confirmé mon choix. Changer d'environnement, ne plus être à l'hôpital mais en cabinet… j'ai vraiment apprécié le fait d'être un peu plus libre dans la pratique, de pouvoir gérer son emploi du temps, sa vie personnelle. Ça, pour moi, c'est très important. J'ai envie d'avoir une vie de famille et plusieurs enfants. Une carrière de généraliste, en libéral, permet, je pense, de gérer sa vie personnelle avec plus de liberté.

J'ai aussi envie de rester ouverte et de traiter toutes les pathologies et tous les patients. Pendant six ans de fac, on a travaillé toutes les matières, tous les organes. La MG, c'est la spécialité qui englobe tout ça. Je suis quelqu'un qui n'aime pas s'ennuyer et rentrer dans une routine. En MG, on a souvent des cas qui sortent de l'ordinaire, qui nous déroutent un peu et c'est ce que j'apprécie, d'avoir dans une même journée des pathologies et des patients variés.

Aujourd'hui, choisir une spécialité c'est se sur-spécialiser. A moins d'être dans un hôpital de périphérie, où un spécialiste peut encore être large dans sa pratique. Dans un CHU, un spécialiste est spécialisé dans une pathologie et je trouve ça presque ennuyeux après autant d'années d'études sur le corps humain dans son entier.

Par ailleurs, il y a encore beaucoup à faire au niveau de la prévention en santé, sur les maux de tête, les pathologies articulaires, le mal de dos… Il y a plein de messages à faire passer et j'ai envie d'être active sur ce plan en tant que généraliste. Pourquoi pas développer des campagnes…

 

Comment s'est passé votre stage de médecine générale ?

J'ai fait un stage avec deux généralistes, en...

7 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…