Thomas Lilti : "Rivalité, individualisme, bachotage… Ce n'est pas la bonne façon de former les médecins" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Thomas Lilti : "Rivalité, individualisme, bachotage… Ce n'est pas la bonne façon de former les médecins"

pas fait pour devenir médecin. Je n'étais pas un mauvais médecin, parce que j'avais des compétences pour comprendre ce qu'on apprenait, de faire un diagnostic, d'examiner un malade, d'emmagasiner un savoir. Néanmoins je n'étais pas porté par cette chose-là. Il aurait mieux valu que je ne fasse pas médecine. Mais quand on réussit ce concours, on ne s'arrête plus… Peut-être que si j'avais été sélectionné autrement, j'aurais peut-être compris que j'étais pas fait pour ça. Il y a plein de gens qui sont mis de côté et qui auraient fait de très bons médecins et au contraire il y a plein de gens qui sont très doués pour les études de médecine et qui ne font pas pour autant de bons médecins.

 

Qu'avez-vous pensé de "De Chaque instant", le documentaire de Nicolas Philibert sur la formation des infirmières, qui vient de sortir ? Pensez-vous avoir suscité l'intérêt pour la formation des professions de santé avec "Hippocrate"?

J'ai adoré ce documentaire. C'est magnifique de rendre hommage à l'enseignement du soin infirmier. Il y a des portraits incroyables. On sent la douleur, la difficulté, la violence de cet enseignement qui se fait de manière très hiérarchique, chez les médecins comme chez les infirmiers. Le métier est violent, la pratique est violente, les conditions de travail sont violentes et en plus, la façon dont c'est enseigné est brutale. C'est vraiment un point commun et c'est très bien montré dans le film de Nicolas Philibert.

Après je ne peux pas dire que j'ai ouvert la voie à Nicolas Philibert. C'est un très grand documentariste qui avait du succès bien avant moi, avec un regard incroyable. Il n'a pas besoin de moi pour s'intéresser aux infirmières…

Ce que j'ai montré, c'est qu'on pouvait faire des films de divertissement sur le monde médical et hospitalier. On peut traiter de sujets sérieux, difficiles, douloureux de façon ludique, sans perdre la dimension politique et sociale. Mes films ont rassuré sur cette possibilité.

 

Quel message adressez-vous à ces dizaines de milliers d'étudiants qui vont rentrer dans l'arène de la Paces dans quelques jours ?

J'ai envie de leur dire : vous savez, il y a 80% de gens qui échouent. Si vous échouez, ce n'est pas que vous êtes nul, que vous n'êtes pas fait pour être médecin. Ça ne dit rien de vos...

13 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…