Prescriptions hospitalières en ville : un gisement de 300 M€ d'économies possibles | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Prescriptions hospitalières en ville : un gisement de 300 M€ d'économies possibles

Une étude d'IMS Health, estime que les prescriptions hospitalières ont moins tendance à prescrire des produits qui pourraient être substitués en pharmacie, leur préférant des produits de marque. Ces prescriptions connaissent une évolution constante, +3,4% en 2014, du fait d'une multiplicité de causes. IMS Health cite notamment le recours plus important aux unités d'urgence, l'augmentation des séjours en ambulatoires et le mouvement des médicaments précédemment réservés à l'usage strictement hospitalier. Mais surtout, dans cette étude, le cabinet d'étude note qu'il serait possible de réaliser une économie de près de 300...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…