Traçage numérique : notre santé peut-elle s’affranchir de nos libertés individuelles ? | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Traçage numérique : notre santé peut-elle s’affranchir de nos libertés individuelles ?

les impératifs de réponse à la crise et la protection de ces libertés. C’est ce qu’a essayé de faire le Conseil d’Etat en se prononçant sur le confinement.

Du point de vue de la technologie, je dirais que le cadre porté par l’article 11 du projet de loi de bioéthique donne une référence utile, y compris en temps de crise, en introduisant des principes impératifs : l’information du patient sur le recours à la technologie et la mise en œuvre d’une garantie humaine du numérique, intégrant activement les professionnels de santé et les représentants des patients. Mais il faut avoir aussi en tête que le défi n’est pas que normatif. Il est aussi industriel : nous devons pouvoir concevoir ces technologies en France et en Europe dans un cadre respectueux de nos valeurs fondamentales.

Comment éviter que ces usages deviennent permanents ?

C’est un point essentiel. Si l’on peut concevoir que de nouvelles modalités opérationnelles que nous n’avions pas imaginées jusqu’ici soient conçues en temps réel pour répondre au COVID19, le temps de la gestion de crise ne doit pas devenir un temps permanent. Cette crise ne doit pas nous amener à jeter aux orties le RGPD et tout le travail effectué depuis près de trois ans sur la Garantie Humaine de l’IA. Je crois au contraire que ce principe sera reconnu, au sortir de cette crise, comme encore plus nécessaire à notre époque. Le livre blanc de la Commission européenne publié en février dernier avait d’ailleurs repris cette notion de garantie humaine sur laquelle travaille également l’OMS. Une IA efficace pour répondre aux crises mais aussi respectueuse de nos libertés fondamentales et agissant sous la supervision humaine : c’est ce que nous devons défendre pour l’Europe, je le crois profondément.

 

Qui est David Gruson ?
David Gruson a été conseiller santé de François Fillon à Matignon puis directeur de CHU à St Denis de la Réunion avant d’être nommé délégué général de la FHF. Il est l’auteur de deux ouvrages (SARRA, une intelligence artificielle, et SARRA, une conscience artificielle) mêlant réalité et fiction sur fond d’IA et de débat éthique. David Gruson est le fondateur d’Ethik-IA.
13 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…