70 médecins salariés en 35 heures : le pari gagnant de la Saône-et-Loire ? | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

70 médecins salariés en 35 heures : le pari gagnant de la Saône-et-Loire ?

refuser à nos patients. On se retrouve à travailler plus que ce qu’on voudrait malgré tout. Le salariat, c’est une façon aussi de s’arrêter et de se limiter”, estime-t-elle encore.  

 

Trouver l'équilibre

Le salariat représente un coût toutefois non négligeable pour le département. Rien qu’en 2020, le budget de fonctionnement du centre de santé était de 6,67 millions d’euros. Le président ne le cache pas, aujourd’hui, son modèle, financé par les remboursements des consultations, n’est pas encore rentable. “Si vous avez 30 médecins à temps plein pendant 3 ans, vous équilibrez votre système. Sauf que les 30 n’arrivent pas tous le même jour dans un bus, ça s’échelonne dans le temps et en plus, aujourd’hui, je suis à 70 médecins. J’ai investi dans des salles de petites urgences, la télémédecine, télé-expertise…” cite-t-il, comparant ce projet à une véritable entreprise libérale. Il est donc contraint, au département, de faire voter une subvention d’équilibre. Sur les 6,67 millions de fonctionnement en effet, la subvention d’équilibre était l’an dernier d’un million d’euros.  

Mais pour André Accary, la vraie question à se poser est celle de l’ambition. “Le pire est à venir en termes de nombre de médecins”, rappelle-t-il. “Pire c’est, plus je dois recruter. Moi je veux que dans ce département, tout le monde soit à proximité d’un médecin. La question de mobilité est importante dans notre territoire. A l’heure actuelle, les patients sont à moins de 15 minutes d’un lieu de consultation, d’un centre de santé et antennes. Sans compter le maillage des libéraux”, explique-t-il d’abord. Alors comment rentabiliser et trouver l’équilibre ? Avec le temps, répond le président. “Aujourd’hui, le temps de consultation des médecins qui sont là depuis trois ans diminue. Au début, ils tombaient sur des patients qui n’avaient plus de suivi médical depuis plusieurs années, ça prenait du temps. Mais maintenant, on revient vers une normalité de 3 à 3,5 consultations par heure. Plus j’aurai d’ancienneté et un développement performant de mon système, plus ça va s’équilibrer”, présage-t-il, précisant que l’embauche des praticiens salariés se faisait d’abord avec un premier contrat de trois ans. 

Ainsi, sur le budget de 2020, il estime qu’en restant à la même échelle de fonctionnement - 70 médecins -, la subvention d’équilibre actuellement d’un million pourrait tomber à 60.000 euros dans trois ans. Il estime...

25 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…