Pour décrocher un rendez-vous chez le généraliste, il faut attendre en moyenne 8,4 jours | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Pour décrocher un rendez-vous chez le généraliste, il faut attendre en moyenne 8,4 jours

D'après une enquête de la société de conseil Medicine4i dévoilée par Le Monde, les disparités territoriales d'accès aux soins se doublent d'inégalités sociales, un ouvrier et un cadre n'étant pas logés à la même enseigne pour voir un médecin dans un délai raisonnable.

La société de conseil en santé Medicine4i a commandé une étude sur les inégalités d'accès aux soins à la société Harris, auprès d'un échantillon représentatif de 4000 Français. Les résultats, dévoilés par Le Monde, montrent que les délais d'attente sont de plus en plus disparates selon le territoire, mais aussi la classe sociale du patient.

Le délai d'attente pour avoir accès à un généraliste varie ainsi du simple au double selon les régions. S'il faut entre 6 et 8 jours pour décrocher un rendez-vous dans le Sud-Ouest, l'Auvergne-Rhône-Alpes, la Normandie ou le Nord, les habitants de Paca devront attendre entre 10 et 12 jours, et ceux des Pays-de-Loire plus de 12 jours. En moyenne, le délai d'attente sur l'ensemble du territoire s'élève à 8,4 jours.

 

Le Grand-Ouest manque de spécialistes

Le constat est encore plus marqué chez les autres spécialités. Il faut ainsi plus de 70 jours pour consulter un ORL en Bretagne, contre 47,5 en moyenne. Chez les cardiologues, toute la région Grand-Ouest est en voie avancée de désertification : compter plus de 75 jours pour un rendez-vous, contre 61,4 dans l'Hexagone. Même constat chez les gynécologues, où le délai dépasse 75 jours en Bretagne, Centre-Val de Loire et Bourgogne-Franche Comté, pour une moyenne nationale de 61,7 jours.

"Le Grand Ouest se désertifie progressivement en termes d’accès à la médecine spécialisée, et la Bretagne est une région particulièrement sinistrée", indique Mathias Matallah, président de Medicine4i, au Monde. Soit près d'un quart (22 %) de la population. "Et si on y ajoute une partie du Nord-Est où la situation n’est guère meilleure, on est probablement même plus près d’un Français sur trois."

 

Un ouvrier attend plus qu'un cadre

Autre constat préoccupant : les inégalités territoriales se doublent d'inégalités sociales. Le phénomène n'est pas sensible pour l'accès à un généraliste, mais les ouvriers attendent plus que les cadres pour...

20 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…