"Nous allons devoir sacrifier de notre temps familial pour être présents" : l’appel du président de l’Ordre aux médecins | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Nous allons devoir sacrifier de notre temps familial pour être présents" : l’appel du président de l’Ordre aux médecins

une période où comme tous les Français nous aspirons à nous retrouver avec les nôtres, assurer la permanence des soins, la continuité des soins dans tous les exercices et sacrifier de notre temps familial pour être présents" malgré l’épuisement, le découragement et la colère, a expliqué le Dr Bouet. "Ne laissons pas ceux qui, bien à l’abri, jugent les professionnels et appellent à mettre en œuvre des mesures coercitives tant en ambulatoire qu’à l’hôpital, la faciliter de chercher ailleurs les responsabilités qui leur incombent", a-t-il ajouté, taclant au passage les propositions faites récemment par le président de la FHF, Frédéric Valletoux (le report des congés des libéraux, le retour de la PDSa obligatoire…), qui ont suscité le haro des libéraux.

"Nous savons où est notre devoir, il est près des patients et des familles qui souffrent, et n’avons nul besoin qu’on nous le rappelle." "Depuis décembre 2019, nous sommes là et n’avons jamais manqué à nos patients", a-t-il dit, soulignant avec fierté la coopération hospitaliers, salariés et libéraux durant la crise. "Comme vous, vos élus seront sur le terrain durant cette période, à vos côtés, pour la sécurité de nos patients." "Dans ce tumulte médical", le président de l’Ordre a souhaité à l’ensemble des médecins de "trouver du réconfort auprès des vôtres". "Je sais que vous serez une fois de plus au rendez-vous."

Sur les réseaux sociaux, nombre de médecins ont témoigné de leur agacement vis-à-vis de ce message. "Alors juste non, jamais je ne sacrifierai mon temps familial", répond un praticien qui travaille aux urgences. "Non Patrick, au bout de 2 années dans la lessiveuse, on ne demande pas de sacrifier ce qui fait sens dans la vie des médecins. Surtout lorsque tout le reste se délite. Avec la certitude que rien ne sera mis en place par l'Ordre pour rattraper ceux qui s'y briseront", estime un autre praticien. "Combien de suicides de médecins vous faut-il encore ?" s’interroge un internaute, déplorant l’inaction de l’instance. "Non, j’en ai marre, je ferme", lâche un MG libéral.

 

42 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…