[DÉCRYPTAGE] Ce qui attend les libéraux réfractaires à l'obligation vaccinale | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

[DÉCRYPTAGE] Ce qui attend les libéraux réfractaires à l'obligation vaccinale

comme non vaccinés? s'interroge le Dr Mourgues, qui relève que des erreurs se sont glissées dans les fichiers des patients non vaccinés transmis aux médecins traitants. Les prochaines semaines devraient permettre de fournir des chiffres plus fiables et d'affiner les données sur le profil des non-vaccinés. 

 

Quel est le calendrier? 

La mise en œuvre de l'obligation vaccinale est progressive. 

Depuis le 9 août, les personnels des établissements sanitaires et médico-sociaux sans schéma vaccinal complet sont soumis à une obligation de test itérative. 

A compter du 15 septembre, l'obligation vaccinale entre en vigueur. Mais "une tolérance est appliquée pour les professionnels ayant reçu un schéma vaccinal partiel". Salariés comme libéraux seront alors tenus de présenter le résultat d'un test de dépistage de moins de 72 heures. Les professionnels qui n'ont reçu aucune dose seront quant à eux "suspendus d'exercice", à moins de présenter, par dérogation, un certificat de rétablissement dont la durée de validité est nécessairement limitée dans le temps, ou un certificat de contre-indication en bonne et due forme, dont la validité peut, elle, être "pérenne" (voir ci-dessous).  

A partir du 16 octobre, les professionnels dont le schéma vaccinal est incomplet seront suspendus à leur tour, à moins de présenter un certificat de rétablissement ou de contre-indication. 

A noter que si, au 15 novembre, le pass sanitaire est supprimé, l'obligation vaccinale contre le Covid, elle, demeurera. 

 

Quelles sont les contre-indications valables? 

Un décret du 7 août liste les (rares) contre-indications ne permettant pas la vaccination contre le Covid :  

- les contre-indications inscrites dans les RCP des vaccins : antécédents d'allergie documentée (avis allergologue) à un des composants du vaccin, en particulier polyéthylène-glycols et par risque d'allergie croisée aux polysorbates ; réaction anaphylactique au moins de grade 2 après une première injection de vaccin Covid posée après expertise allergologique ; personnes ayant déjà présenté des épisodes de syndrome de fuite capillaire (contre-indication commune au vaccin d'AstraZeneca et de Johnson et Johnson) ; personnes ayant présenté un syndrome thrombotique et thrombocytopénique suite à la vaccination par AstraZeneca 

- recommandation médicale de ne pas initier la vaccination pour les patients ayant présenté un syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique 

- recommandation établie après concertation médicale pluridisciplinaire de ne pas effectuer la seconde dose suite à la survenue d'un effet indésirable sévère ou grave attribué à la première dose et signalé au système de pharmacovigilance (myocardite, syndrome de Guillain-Barré…) 

- situations de contre-indication temporaire : traitement par anticorps monoclonaux anti-SARS-CoV-2, myocardites ou péricardites antérieures à la vaccination et toujours évolutives. 

Le certificat doit être établi par un médecin et remis par la personne concernée à l'Assurance maladie, afin de lui permettre d'obtenir un pass sanitaire. 

Comment les professionnels libéraux seront-ils contrôlés ? 

En ville, la tâche a été dévolue aux ARS, qui ont accès aux données relatives au statut vaccinal des professionnels. Concrètement, depuis le 11 août, l'Assurance maladie transmet...

47 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…